"8 millions d'€, études comprises" Ces habitants qui ne veulent pas d'un projet de lutte contre la pénurie d'eau

Une centaine de citoyens, agriculteurs et habitants de la Xainterie blanche se sont réunis sur les hauteurs d’Argentat ce samedi 20 janvier pour dénoncer le projet intercommunal visant à acheminer l’eau d’Argentat sur les communes du plateau. Le but est de leur éviter la sécheresse des dernières années, mais le collectif dénonce un projet dénué de sens.

L'objet de la discorde sur les hauteurs d'Argentat, c'est un tuyau. Une conduite d'eau destinée à relier les neuf communes du plateau de la Xaintrie au bassin d'Argentat. Le projet, porté depuis 2021 par le Syndicat des Eaux du Puy du Bassin, vise à éviter la pénurie d’eau sur la zone de la Xainterie blanche en période de sécheresse, résolue ces trois dernières années grâce à des camions-citernes.

"Il coûtera de l'ordre de 8 millions d'€, études comprises". 

La solution du tuyau est loin de satisfaire l'ensemble des 3600 habitants des neuf communes concernées, notamment parce qu'ils le trouvent surdimensionné : "Pour des manques de 150 m³, on prévoit un tuyau qui pourra apporter 2 000 m³. Il y a, à la fois, le dimensionnement, et le choix de faire remonter de l'eau plutôt que d'utiliser l'eau qui est sur le bassin", explique Anne Deloule, membre de l'association "Eaux Actes Citoyens".

La crainte de voir flamber les factures

Une fois connectées, les municipalités du plateau achèteraient une partie de leur eau à la commune d'Argentat. Les usagers craignent de voir flamber leurs factures.

"On a une population vieillissante sur le plateau, donc de moins en moins de personnes. Imaginez le surcoût pour les fermes existantes. On est de moins en moins d'éleveurs, mais malgré tout, on va supporter de plus en plus de charges", craint Victor Fourtet, agriculteur à Saint-Julien-aux-Bois.

"En tant que retraitée, je n'ai pas les moyens de payer une note qui soit multipliée. 50% de plus, 100% de plus, on ne sait pas justement combien ce projet va nous coûter. Et on se demande toujours à qui profite la chose" poursuit Josiane Oreal, habitante d'Argentat-sur-Dordogne.

Le collectif d'opposants, rassemblé sous la bannière Eaux Actes Citoyens, doit rencontrer le sous-préfet de la Corrèze ce vendredi 26 janvier pour échanger sur le projet. Sans changement, le début des travaux du tuyau et de ses pompes est prévu pour la fin de l’année.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité