Bastien Gonzalez, le pédicure des stars, conserve un lien fort avec sa Corrèze d'origine

Publié le
Écrit par Gwenola Bériou, avec Jérôme Piperaud

Originaire de Treignac, Bastien Gonzalez parcourt le monde pour soigner les pieds des plus grandes stars. Il reste attaché à la Corrèze, où il développe une partie de son activité.

Son succès est mondial , mais l'homme reste discret. A 49 ans, Bastien Gonzalez est considéré comme "le pédicure des stars", il a même fait récemment l'objet d'un article dans le magazine Forbes

"J'ai eu la chance de travailler avec Naomi Campbell, qui en avait bien besoin... Et aussi Robert De Niro, que j'ai rencontré en Afrique du Sud, et avec qui je suis resté ami", raconte l'intéressé, que notre équipe a rencontré sur les bords de Seine à Paris, où il vient d'ouvrir un nouvel espace de soins.
Milliardaires, princesses du Moyen-Orient, stars du cinéma ou de la mode, Bastien Gonzalez a mis le monde à ses pieds. Il réside à Dubaï, mais passe chaque mois une semaine à New-York et une autre à Londres pour chouchouter les orteils de ses fidèles client(e)s.

"J'aime comparer le pied à une petite marionnette : 26 os, 51 muscles, 103 ligaments. Pour bouger la marionnette, il y a des ficelles. Si la ficelle est tendue, la marionnette ne bouge pas bien".

Un scénario de film

L'histoire de ce Corrézien pourrait inspirer un film : moniteur de ski au Lioran lors de ses tendres années, il se blesse et a alors recours à un podologue. Pour lui, c'est une révélation : il en fera son métier.

Major d'une école de pédicure, il ouvre un premier cabinet à Paris, puis séduit des personnalités, des propriétaires de palaces. L'aventure est lancée. Aujourd'hui, son nom et sa marque rayonnent dans 26 spas d'hôtels de luxe, répartis sur 23 pays, qui, en 2019, ont accueilli 67 000 clients. Un véritable empire. 

Son secret ? Un polissage des ongles aux petits oignons, avec une peau de chamois, une technique inspirée de sa grand-mère qui vivait à Bugeat, en Corrèze : "A 92 ans, elle avait des ongles absolument incroyables ! Avec la peau de chamois, il y a zéro abrasion. Elle augmentait la circulation en frottant, ça amenait de l'oxygène, des nutriments, ça vivait en fait, la matrice était boostée !"

La Corrèze, jamais loin

Le petit détail qui rappelle ses origines : une bouteille d'eau de Treignac est offerte à ses clients dans chacun de ses salons. Cette eau aux mille vertus qu'il va d'ailleurs intégrer prochainement dans certains de ses produits.

Bastien Gonzalez reste très attaché à sa Corrèze natale, où il se rend une fois par mois, entre deux avions. Il a rapatrié ici, à Affieux, non loin de Treignac, toute la logistique de ses produits. D'ici, il alimente ses centres de pédicure au Mexique, à l'île Maurice, à Oman ou au Vietnam.

Il est aussi en train de créer un parc écologique de 35 hectares, avec un couloir à papillons et une parcelle pour cultiver des plantes cosmétiques. "On va faire une zone pour présenter les plantes qu'on utilise, pour que les gens comprennent ce qu'est une plante de cosmétique, comment on la travaille après avec les différents alambics pour en extraire les principes actifs".

Faire bénéficier la Corrèze du dynamisme de son activité, c'est l'un des objectifs de Bastien Gonzalez qui, malgré son succès mondial, garde les pieds sur terre.