Match de la peur ce samedi 4 février (17h) au Stadium entre le 13e et le 14e du championnat. Les Corréziens n'ont pas le droit à l'erreur s'ils veulent vraiment "viser plus haut", comme le martèle depuis son arrivée leur nouveau manager sportif, Patrice Collazo.

Dédramatiser, le mot d'ordre de la semaine au CAB. Même si de l'extérieur, l'enjeu paraît énorme pour éviter la lanterne rouge synonyme de relégation directe, le staff briviste souligne qu'il restera neuf journées à disputer après ce rendez-vous du bas de tableau.

Un constat certes incontestable, mais qui ressemble un peu à de la méthode Coué. Car en cas de succès, les Blanc & Noir repousseraient l'USAP à une bonne distance, tandis que les Catalans pourraient laisser la dernière place à leurs hôtes s'ils s'imposent à Brive (ce qu'ils n'ont plus réussi à faire depuis 2009). Dans tous les cas, le championnat ne sera pas terminé ce samedi soir, mais une des deux formations aura certainement pris un gros coup derrière la tête.

D'ailleurs, les supporters ne s'y trompent pas, qui devraient garnir généreusement le Stadium. Y compris côté visiteurs, plus de 300 fans de l'USAP étant attendus. Des Catalans qui ont sans doute encore en travers de la gorge le scénario du match aller, remporté par des Brivistes, plus réalistes sans spécialement dominer, avec un bonus offensif plus que précieux (6-17, le 10 septembre 2022). Au passage, c'était la première victoire du CAB à Aimé-Giral. Mais depuis, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts des deux côtés. La dynamique était plutôt corrézienne ces derniers temps, sauf que la dernière journée a brouillé les cartes. Tandis que les Brivistes s'écroulaient dans les 20 dernières minutes à Bayonne, les Catalans battaient le Stade Français à domicile. Les positions se sont donc resserrées au classement, et les coéquipiers de Saïd Hirèche refusent d'endosser le costume de favoris.

Entre deux équipes qui se ressemblent et se rejoignent sur des valeurs de combat, on devrait assister à de sacrées confrontations physiques. Embouteillages à prévoir dans les zones de ruck ! Les Brivistes devront faire le poids en matière d'agressivité, tout en restant dans la règle bien sûr. Un subtil équilibre peut-être encore plus important dans ce genre de match à la vie, à la mort. Être à 150% d'intensité tout en évitant de surjouer, voilà bien l'équation complexe à résoudre.

Côté compo, l'USAP a son lot de blessés (Wil Witty, Lucas Valerte, Alan Brazo, Alivereti Duguivalu, Siua Halanukonuka...) et doit surtout se passer de deux joueurs majeurs, son emblématique capitaine Mathieu Acebes, toujours suspendu et Georges Tilsley, exclu lors de la dernière journée.

À Brive la bonne nouvelle de la semaine, c'est le retour aux affaires du maître à jouer Nicolas Sanchez à l'ouverture. Pour le reste, on compte quatre changements dans le XV de départ par rapport au dernier match à Bayonne.

Le XV briviste titulaire :

15 Ferté, 14 Bituniyata, 13 Tuicuvu, 12 Lee, 11 Müller; 10 Sanchez, 9 P. Abadie; 8 E. Abadie, 7 Hirèche (cap), 6 Marais; 5 Paulos, 4 Ratuva; 3 Van der Merwe, 2 Matu'u, 1 Brennan

Le banc : 16 Fraissenon, 17 Tuimauga, 18 Zafra, 19 Gué, 20 Carbonneau, 21 Hervé, 22 Arnold, 23 Coria Marchetti

CAB - USAP, à suivre ce samedi 4 février à partir de 17h.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité