Corrèze : une sécheresse "catastrophique" pour les collecteurs de champignons

Le sujet préoccupe beaucoup les amateurs de champignons. Y aura-t-il des cèpes cette année ? La sécheresse de ces dernières semaines ne favorise pas leur apparition. Illustration en Haute-Corrèze.

En cette période de l'année, Fabien, collecteur de champignons, se rend tous les jours sur le plateau de Millevaches pour ramasser des cèpes. Mais à chaque fois, depuis deux semaines, le cueilleur revient le panier loin d'être rempli. 

"C'est catastrophique ! Il n'y a quasiment pas de champignons. On voit un petit peu de meunier, mais le sol est complètement sec, constate Fabrice Vialloux. La mousse craque, ça ne va pas du tout."


De meilleure qualité, mais en très faibles quantités

En octobre, il devrait y avoir des dizaines de variétés de champignons et en nombre très important. Mais avec les fortes températures, et les vents qui assèchent le sol, les cèpes ne poussent pas dans de bonnes conditions.

"Le champignon est beaucoup plus sec, donc le goût est bien meilleur, estime Fabien. On gagne en qualité, mais il y en a très peu". Lors d'une bonne récolte, un kilo de champignon se vend 20€ maximum. Cette année, les restaurateurs devront y mettre le prix, près de 30€ le kilo, et se faire à l'idée qu'il y aura de moins en moins de cèpes.

En plus de la sécheresse, l'exploitation forestière, et notamment la plantation de sapin Douglas, conduit à la baisse des récoltes de champignons. Pour ne pas rater sa saison, ce collecteur espère donc que la pluie tombe d'ici le 15 octobre.
 

 
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité