Déconfinement, masques, réouverture des écoles : les réponses de Frédéric Soulier pour la ville de Brive

Depuis plusieurs semaines, les Brivistes attendent des réponses. Alors que le président Emmanuel Macron a annoncé, lundi 13 avril, un déconfinement progressif dès le 11 mai prochain, Frédéric Soulier, maire de Brive, prend la parole.

© France Télévisions

Nous appliquons au jour le jour ce que nous pouvons appliquer. Les maires sont présents pour faire remonter les choses qui nous semblent importantes pour notre population.

Par ailleurs, Frédéric Soulier souligne l'ouverture de cellules de crise, depuis le 15 mars, avec les services de l'Etat, les chambres consulaires et l'ensemble des services de la ville de Brive pour permettre un "lien permanent".

100 000 masques pour l'Agglo de Brive

Chez les Brivistes, les demandes de renseignements affluent notamment sur la question des masques et de leur distribution.
Alors qu'à Limoges, Émile-Roger Lombertie a souhaité un port du masque systématique dès le 8 avril dernier, c'est ce 21 avril que le maire de Brive, Frédéric Soulier, prend position pour les semaines à venir.

Nous avons souhaité faire une dotation de masques en tissu, réutilisables, à l'ensemble de la population à partir du 11 mai. Les modalités de distribution seront à préciser ultérieurement.
 

Frédéric Soulier annonce la distribution de 100 000 masque à l'Agglo de Brive dès le 11 mai prochain ©France 3 Limousin

Concernant une possible obligation du port du masque Frédéric Soulier répond : "Je trouve qu'une obligation serait malencontreuse et je ne peux que conseiller fortement à la population d'utiliser ce masque. C'est de la conscience personnelle, je ne pense pas que l'on puisse rentrer dans une forme d'obligation. A Brive, tout le monde comprend que ce moyen de protéger, c'est se protéger soi-même mais aussi les autres."
 

Une possible réouverture des centres de loisirs "pour les familles dont les deux parents travaillent"

D'après Frédéric Soulier, la ville de Brive ne devrait pas rencontrer de difficulté majeure pour réouvrir les écoles dès le déconfinement présumé du 11 mai prochain, sous certaines conditions, la première étant de "préserver la santé des élèves et celle des intervenants dans les écoles de la ville."

Sur la mise en oeuvre, j’attends ce que l’État aura à nous dire, il devra par la voix du Préfet nous associer à cette décision.

Pour le maire de Brive, la réouverture des écoles est "centrale". Il souhaite que les maires soient directement associés aux décisions de l'Etat sur des modalités pratiques et financières, et ce par "la voix du Préfet", celles-ci ne pouvant "demeurer à la seule charge des communes."

L'avis de Frédéric Soulier, maire de Brive sur la réouverture progressive des écoles ©France 3 Limousin

Dans un communiqué du 21 avril, Frédéric Soulier souligne également le caractère indipensable de la reprise d'un rythme scolaire dans les plus brefs délais, notamment pour "des raisons de rythme biologique" 

Rouvrir maintenant pourrait être riche d'enseignements pratiques pour la rentrée scolaire de septembre 2020, alors que le covid-19 n'aura pas disparu des esprits.

En amont, Frédéric Soulier envisage une potentielle réouverture des centres de loisirs dans le cas où le ministère de l'Intérieur souhaiterait une réouverture des écoles limitée à un certain nombre d'élèves et pour permettre à deux parents qui travaillent de garantir la garde de leurs enfants.


A Brive, quelles mesures pour les entreprises ?

Des mesures inédites devraient être présentées par l'Agglomération de Brive au début du mois de mai. Le maire de Brive évoquera ces problématiques prochainement avec "l’ensemble des vice-présidents concernés, l’Agglomération du Pays de Brive, la Ville de Brive, les consulaires autour de la Chambre de Commerce et de la Chambre des métiers : commerçants, artisans et entrepreneurs." Ce 21 avril 2020, trois entrées ont été évoquées :

Nous interviendrons sur ces points. Là où l'Etat et le Conseil régional n'a pas prévu d'aller.

Dans un premier temps, les modes d'intervention concerneront une série d'aides financières "du fond de soutien aux avances remboursables, à l'exonération de certaines taxes ou impôts mais aussi avec des moyens tout aussi offensifs."

Quelles mesures de soutien pour les entreprises brivistes ? Les réponses de Frédéric Soulier ©France 3 Limousin

Enfin, pour Fréderic Soulier, le covid devrait emmener les services compétents à soutenir une "économie de l'entrée du déconfinement vers des mesures indispensables dans la mutation des métiers que la pandémie pousse à une adaptation."

Le maire de Brive rappelle qu'en décembre 2019, une série de soutiens financiers "Brive Accélère" a été lancée à travers l'économie via le numérique. "Ce modèle-là sera à nouveau sollicité et poussé pour que le monde de l'économie et du commerce puissent aussi développer leur activité sur ce type de métiers."

Finalement, dans son communiqué du 21 avril, Frédéric Soulier annonce la mise en place d'un accompagnement des entreprises de travaux publics et de BTP "sur la commande publique." Les petites entreprises devraient également être aidées dans les prochaines semaines, "il existe aussi une économie qui correspond à nos petits territoires qui a aussi besoin qu'on leur tende la main et qu'on les aide".
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : conseils pratiques réseaux sociaux social économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter