En ce lendemain de fêtes de Noël, les services de ramassage d'ordures ménagères sont à pied d'oeuvre. Evidemment, il y a plus de déchets que les autres semaines... A Brive, certaines zones bénéficient d'une collecte spécifique pour les restes de repas. 

Les restes de repas représentent 30% des ordures ménagères. Jusqu'à présent, ces restes étaient systématiquement incinérés. (Cela coûte en moyenne 110 euros la tonne).Ce n'est plus le cas partout aujourd'hui. A Brive en Corrèze par exemple, certains quartiers bénéficient d'une collecte spécifique. 

Ces déchets de restes de repas peuvent facilement être revalorisés en un produit destinés à enrichir et fertiliser nos sols par le principe de compostage. 
Cette collecte spécifique permet également de maîtriser les coûts de gestion des ordures ménagères et de répondre aux objectifs de la Loi pour la Transition Energétique imposant la valorisation des restes de repas à partir de 2025. 


Pourtant à Brive, dans trois quartiers, les bonnes habitudes prennent du temps à se mettre en place. Des containers spéciaux sont pourtant à la disposition des habitants. Les camions de ramassage des ordures ont aussi été réorganisés pour permettre cette nouvelle collecte. 

Les restes de repas collectés sont pour l'instant transformés en compost à côté de Thiviers en Dordogne. 
 

Intervenants dans le reportage : Cyril Vicecomte, agent de collecte. Des habitants. Anaïs Barret, chargée de prévention des déchets.