Révolution environnementale : la fin des pesticides et autres produits chimiques dans les espaces verts

©france 3

C'est une révolution environnementale, les pesticides et les produits phytosanitaires sont désormais interdits dans les espaces verts gérés par des collectivités. A Brive, le service chargé de l'entretien avait anticipé en signant en 2014 une charte "zérophyto".



C'est entré en vigueur depuis le 1er janvier 2017 : interdiction d’utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts et voiries. Une décision politique qui oblige les municipalités à changer leurs habitudes de désherbage. Finies les traditionnelles pulvérisations, il faut désormais contrôler les herbes indésirables autrement, et notamment avec le désherbage mécanique.

Des dérogations pour les stades et les cimetières


Plusieurs dérogations existent cependant, c'est le cas des pelouses des stades et des cimetières. Certaines municipalités cependant, comme celle de Brive, ont malgré tout choisi de bannir également les produits chimiques de ces territoires. Le service des espaces verts de Brive n'avait d'ailleurs pas attendu la dernière minute,  la  loi avait été anticipée avec la signature d'une charte zérophyto en 2O14.

Plus de produits chimiques pour les jardiniers en 2019


Cette interdiction avait été programmée le 22 juillet 2015, lors de l'adoption par l’Assemblée nationale de la loi de transition énergétique pour la croissance verte. La mesure s'étendra en 2019 aux particuliers. La commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront en effet interdites à partir du 1er janvier 2019. Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs.

L'objectif est de faire baisser l'utilisation des produits phytosanitaires alors que la France reste la 1ere consommatrice (en volume) de ces substances en Europe.



L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité