Corrèze : exploiter les jachères pour pallier le manque de fourrage

Conséquence de la sécheresse, les éleveurs manquent de fourrage pour leurs troupeaux. Une dérogation vient d'être accordée aux Corréziens afin de leur permettre de faucher les jachères. 

 

Une autorisation exceptionnelle accordée aux éleveurs corréziens pour faucher les jachères
Une autorisation exceptionnelle accordée aux éleveurs corréziens pour faucher les jachères © MAXPPP/Christian Watier
Il ne pleut pas assez en Corrèze, et la situation dure depuis de longs mois. Conséquence : les éleveurs ont déjà bien entamé leurs stocks de fourrage de l'hiver. Valoriser les jachères pourrait donc leur donner un coup de pouce. Une petite bouffée d'oxygène, dans un contexte extrêmement tendu. 

On part sur une deuxième année très compliquée parce qu"il n'y a plus de stock du tout, explique Tony Cornelissen, le président de la Chambre d’Agriculture de la Corrèze. L'année dernière, les agriculteurs ont vidé leurs granges et leur trésorerie (...), et cette année on redémarre encore, mais la situation est beaucoup plus catastrophique, parce qu'il n'y a pas de stock, et les agriculteurs n'ont pas d'agent pour acheter du foin en quantité
 

Les fourrages fauchés sur les jachères peuvent être cédés, mais uniquement à un éleveur. La dérogation de valoriser les jachères est acordée parce qu'il s'agit d'un cas de force majeure.
 

Valorisation des jachères en Corrèze ©Avec : Baptiste Pellissier / Tony Cornelissen

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie sécheresse météo