Corrèze, la cueillette des fraises commence sous un air de Covid

Alors que la cueillette des fraises a été retardée de quelques semaines à cause du froid sur les rives de la Dordogne corrézienne, c’est le Covid-19 qui vient maintenant perturber les festivités fraisicoles.

© Colyne Rongere - France 3 Limousin

C’est l’heure de la cueillette pour les fraises Corréziennes ! A Queyssac-les-Vignes (19), dans la vallée de la Dordogne, Alain Roche ramasse ses premières poignées de gariguettes.

En une matinée, il en cueille près de 25 kg. Des fruits qu’il vendra ensuite 3,50€ la barquette. Les clients les plus fidèles en réclament déjà depuis longtemps.
 

Les gens nous appellent depuis 15 jours pour avoir leur barquette. 

Alain Roche, producteur de fraises


Une attente plus importante que l’an passé. La faute à un hiver particulièrement rude ayant retardé les premières cueillettes. Ici les premières barquettes ont pris 15 jours de retard. 

© Colyne Rongere - France 3 Limousin


Désormais, c’est le Covid-19 qui perturbe les premières festivités fraisicoles de la saison. La traditionnelle Fête de la Fraise de Beaulieu-sur-Dordogne est annulée à cause des incertitudes sur la situation sanitaire.

L'an dernier, en mars 2020 au moment du premier confinement, les fraises avaient eu du mal à s'écouler. Beaucoup de magasins étaient fermés, les marchés n'étaient pas tous autorisés et les grossistes avaint beaucoup réduit leur volume d'achats. Ce printemps, cela n'aide pas les producteurs, les restaurants sont toujours fermés.

Que les afficionados du fruit rouge se rassurent un marché aux fraises des producteurs aura néanmoins lieu le dimanche 9 mai. Le 1er mai, une balade en Pays de la Fraise Beaulieu-Astaillac d'une dizaine de kms sera également proposée gratuitement à tous les gourmands.

 

La fraise en Corrèze

La production de fraises traditionnelles en Corrèze reste stable depuis une dizaine d'années. Mais elle avait beaucoup décliné depuis les années 70 selon la Chambre d'Agriculture du département.

La zone de production est située autour de Beaulieu-sur-Dordogne et concerne 30 exploitations, une dizaine d'hectares pour un volume récolté estimé à 200 tonnes par an. 

Les Gariguettes et Mara des Bois représentent l'essentiel de cette production valorisée en circuit court.

Cette culture a connu beaucoup d'évolutions. Il a fallu faire face au coût de la main d'oeuvre, à l'arrivée de nouvelles variétés et de la concurrence internationale principalement celle d'Espagne.

La production de fraises sur substrat s'est développée dans les années 90. Elle est présente sur quelques exploitations spécialisées en culture sous abris. L'objectif est de permettre une diversification et un étalement des périodes de production pour une dizaine d'entreprises. 

 

Un terroir d'exception

La fraise corrézienne se plaît en bordure de la Dordogne. Au 18ème siècle, elle a été importée du Chili et s'est adaptée à merveille au climat de ce secteur du sud de la Corrèze. 

Tout au long de l'année, le sol corrézien produit des fruits et des légumes, châtaignes, pommes Aop du Limousin, noix AOP du Périgord, fraisesn framboises, poires, pêches, myrtilles, cèpes, girolles et truffes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature agriculture économie fêtes locales événements sorties et loisirs