Stocker de la chaleur sans émission de CO2 : une première en France et c'est à Meymac en Corrèze

C'est une première en France : une entreprise de Meymac en Corrèze vient de s'équiper d'un échangeur thermique innovant : il permet de stocker de la chaleur et de la réutiliser, sans émission de CO2.
Ce dispositif permet de stocker de la chaleur, sans émission de CO2
Ce dispositif permet de stocker de la chaleur, sans émission de CO2 © France Télévisions
Inauguration ce vendredi 20 novembre à Meymac, d'un dispositif innovant : un échangeur thermique nouvelle génération qui équipe désormais une tuilerie.

144 MWh économisés, soit 29 tonnes de CO2 non-émises, c'est le bilan de l'expérimentation qui a commencé il y a quelques mois. Le président de Tegulys, Nicolas Ducrot a vite été conquis : "Tout a commencé en 2018 lorsque la CCI m'a parlé de l'Eco-Stock®. On a eu quelques réunions de travail, une démonstration et j'ai dit 'Banco' ! Au bout d'un an, on a calqué l'arrivée de notre nouveau four avec l'installation du dispositif. Toutes les productions, depuis, ont été décarbonnées".

 
durée de la vidéo: 01 min 43
Un échangeur thermique innovant en Corrèze

Mises au point par des ingénieurs implantés en Occitanie, cet échangeur thermique travaille en circuit fermé : " Quand le four s'allume pour la cuisson des tuiles, au-delà d'une certaine température, les fumées sont aspirées par des tuyaux, elles vont céder leurs calories dans des céramiques. L'air ressort froid. Lorsque l'usine a besoin de chaleur, on repousse de l'air froid à l'intérieur de l'Echo-Stock® et en passant par les céramiques, cet air se réchauffe pour alimenter l'usine en chaleur" explique Antoine Meffre, président d'Eco-Tech Ceram
 

L'idée est donc bien de créer de l'énergie sans libérer de fumée et donc, sans polluer.  
Dans cette entreprise, la chaleur ainsi restituée permet de faire sécher les tuiles.

Auparavant, c'est un réchauffeur classique qui turbinait et 70% de l'énergie partait littéralement en fumée.
"C'est une souplesse de fonctionnement, un gain économique non-négligeable et une performance à développer sur toutes nos productions. Avant, toutes les fumées partaient dans la nature et malgré la présence d'échangeurs, ce n'était pas satisfaisant" commente Nicolas Ducrot

Echo-Stock® a reçu un prix de la Banque Publique d'Investissement en 2014. De quoi réjouir cette start-up de Perpignan, qui se développe grâce à cet artisan corrézien.  
Coût de l'investissement pour Tegulys ? 400 000 euros, mais le dispositif est largement financé par des banques et des investisseurs.  


 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
innovation économie entreprises industrie technologies