Projet de réouverture de la carrière de la Sapinière en Corrèze : les riverains se mobilisent

L'exploitation de la carrière de la Sapinière, sur les communes d'Albignac et de Dampniat en Corrèze, va-t-elle reprendre pour 30 ans ? L'enquête d'utilité publique lancée en plein été vient de se terminer. Les riverains du site sont vent debout contre le projet. 

La carrière de la Sapinière n'était quasiment plus exploitée depuis plusieurs années.
La carrière de la Sapinière n'était quasiment plus exploitée depuis plusieurs années. © F3 Limousin
Qaund ils se sont installés dans le secteur en 2013, Emmanuel Lemoine et sa famille pensaient avoir trouvé un coin tranquille... En contrebas immédiat d'une carrière, certes, mais fonctionnant a minima depuis des années...
C'était sans compter sur la volonté d'Eurovia, la société en charge du site, de demander la reprise de l'exploitation et son extension.
Une catastrophe à venir, selon les habitants concernés.

"Elle va fonctionner de 7h à 20h. Quand on sera là le soir, avec les enfants, on va entendre les camions, les "bip bip ". Il y aura de la poussière, toutes ces petites nuisances... Et puis le matin, pour nos enfants, ça va être un réveil au tir de mine, comme si c'était la guerre..." - Emmanuel Lemoine, habitant de Dampniat

Pour faire entendre leur colère, les riverains ont relancé une association créée en 1984, date du début de l'exploitation de la carrière. Ce lundi 25 août, ils avaient rendez-vous en mairie de Dampniat pour le dernier jour de l'enquête publique. Parmi leurs arguments, des infrastructures inadaptées.

"Ce qui m'inquiète le plus, c'est le danger sur la route. Quand les cars scolaires passent, les camions ne peuvent même pas se croiser ! En plus, c'est une zone accidentogène, il y a déjà eu 9 accidents en deux ans à cet endroit. Moi, j'aurais peur d'avoir mes enfants ou mes petits-enfants dans des cars scolaires qui font la navette." - Anne Galland, Association pour la protection du bassin de la Roanne

L'autre sujet majeur d'inquiétude concerne les atteintes potentielles à la biodiversité autour de la rivière Roanne. 

"3000 litres de diesel vont être brûlés dans une vallée où il y a des lucioles la nuit, des salamandres... Il y a une faune incroyable et la flore est très belle. pourquoi rouvrir cette carrière ?" - Emmanuel Soyer, Association pour la protection du bassin de la Roanne

Le commissaire-enquêteur a désormais un mois pour rendre son rapport à la préfecture. Quant aux conseils municipaux de Dampniat et d'Albignac, ils se prononceront la semaine prochaine. 
 
Polémique autour du projet de réouverture de la carrière de la Sapinière



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société environnement