• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Sécheresse en Limousin : les vergers et les vignes s'en sortent plutôt bien

© André Abalo - France 3 Limousin
© André Abalo - France 3 Limousin

Malgré la sécheresse qui sévit en Limousin depuis plusieurs mois, les arboriculteurs et les viticulteurs semblent relativement épargnés. Pommes, raisin, noix, tabac ou chanvre poussent et mûrissent normalement dans les parcelles sur lesquelles nous nous sommes rendus. 

Par Hélène Abalo

Dans ce verger, les pommes sont surveillées de près. À quelques semaines du début de la récolte, les fruits présentent un calibre satisfaisant pour la saison, même si dans les vergers irrigués, les pommes sont un peu plus grosses. 

"En cas de période très chaude, l'arbre se met quasiment au repos et donc les fruits grossissent un peu moins" explique Lionel Lassourreille, responsable technique Perlim

La météo estivale n'influence pas vraiment la date du début de la cueillette car c'est la date de floraison qui compte. La récolte devrait donc commencer vers la mi-septembre. Chaque année le Limousin produit entre 80 et 90 000 tonnes de pommes. Le Limousin représente 5% de la pomme française selon AOP Pommes du Limousin.

 



Le raisin

© Thierry Girault - France 3 Limousin
© Thierry Girault - France 3 Limousin

Dans les vignes, en cette fin août, c'est le moment de l'effeuillage. Cela permet aux grappes d'être davantage exposées à la lumière du soleil. Certains viticulteurs attendent tout de même un peu de pluie pour achever la maturité. 

"C'est un peu sec, la croissance du raison est un peu bloquée", constate Jean Mage, Président de la fédération des vins de la Corrèze, mais rien d'alarmant. Les vignes ne semblent ni en avance, ni en retard, d'autant qu'elles ont été relativement épargnées par les maladies. Le mildiou, principale menace, préfère les étés humides, ce qui n'a effectivement pas été le cas en 2019. 

C'est l'avantage de la sécheresse. Nous n'avons pas besoin de traiter. Nous n'avons pas traité cette vigne depuis début juillet.

La viticulture en Limousin n'est pas extrêmement développée mais la Corrèze compte 75 hectares de vignes avec une production de 250 000 litres en moyenne reconnus AOC depuis 2017. 

 
 

 Du côté des fruits à coque

Pour les noix, c'est déjà joué. Leur calibre se décide en juin. Actuellement, elles ne font que se remplir. La Corrèze est le 5e département producteur de France avec 849 hectares de production, derrière le Lot, la Drôme, la Dordogne et l'Isère. 

Inquiétude en revanche dans certaines châteigneraies car les arbres ont souffert de la chaleur. 

Pour Pierre Ravel, exploitant à la retraite, ce n'est qu'un début .

Ils disent qu'en 2020 il va faire encore plus chaud. J'aurais dû planter des bananiers ou des orangers ! 

© Martial Codet-Boisse - France 3 Limousin
© Martial Codet-Boisse - France 3 Limousin
 

Tabac et chanvre

La récolte du tabac est déjà bien avancée, et le soleil ne peut ajouter que du mieux. Idem pour le chanvre qui apprécie particulièrement la chaleur. 



 

 

Sur le même sujet

Disputandum #31 : Sécheresse va-t-il falloir s'y habituer ?

Les + Lus