Tulle : l'état des logements du HLM de La Botte pose question

Publié le
Écrit par Lauryane Arzel avec Tania Gomes

A Tulle (Corrèze), les habitants du HLM de La Botte sont épuisés. Entre incivilités et besoin criant de travaux, il devient difficile de vivre dans cet immeuble. Une situation difficile à dénouer rapidement.

À Tulle (Corrèze), Annie Drelon habite depuis 51 ans un logement social du HLM de La Botte au huitième étage. Un matin, un incident lui crée une belle frayeur. Un morceau d'un des piliers de son balcon était tombé sur une voiture, plusieurs mètres plus bas. "J'ai ouvert mon volet, j'ai vu que le morceau était en bas, j'ai eu une trouille !", s'exclame-t-elle. Elle se dit donc "obligée de partir".

Une pétition envoyée à la mairie

L'exemple d'Annie Drelon illustre un sentiment exprimé par plusieurs habitants du HLM de la Botte. Les griefs des habitants sont nombreux : le béton s’effrite, l'eau s'infiltre et la façade devient menaçante. Une pétition organisée par des résidents a même été adressée au maire de Tulle.

"Mes voisins du dessus, c'est le bazar total. Je ne dors pas à 23h alors que j'embauche à 5h. On prévient les HLM, personne ne bouge", raconte Muriel Nony. Une situation personnelle qui dure depuis trois ans et une de celles auxquelles Didier Peuch tente de trouver une solution. Gestion d'immeuble, nuisances sonores, incivilités ont été évoquées pendant une réunion entre les habitants et le médiateur urbain à la ville de Tulle.

Il faut renouer le dialogue.

Didier Peuch, médiateur urbain à la ville de Tulle

Pour ce dernier, "ce qui ressort des échanges, ce sont des problématiques d'écoute et d'attention. (...) "Je vais donc proposer un temps partagé entre les résidents et Corrèze Habitat. Les habitants pourront exposer leurs griefs et Corrèze Habitat leur proposer une réponse."  Priorité donc, renouer le contact avec le bailleur social.

Des solutions difficiles à trouver à court terme

Pour tenter de remédier à la situation, des rappels à l'ordre ont déjà été envoyés par Corrèze Habitat. Mais en vain. Julie Pohu, responsable d'antenne chez Corrèze habitat, a en charge 58 logements du HLM de la Botte. Elle se dit "déconcertée" par les réactions des habitants : "Nous pensons faire notre travail, et ce sont des problèmes d'incivilités difficiles à résoudre."

Les derniers travaux de réhabilitation remontent à 2018. Les ventilations et les chaudières avaient alors été changées. Mais il est compliqué de résoudre ces problèmes à court terme car il faut aussi compter avec des contraintes d'ordre financier : "Les budgets sont serrés, on doit respecter un plan stratégique patrimonial. Il définit les travaux sur dix ans, on doit le respecter, même si des immeubles mériteraient des travaux."

Au HLM de La Botte, des travaux sont prévus en 2023 et 2024, pour assurer la réfection des balcons et de l'isolation thermique à l'extérieur.