Un collectif s’oppose à l’extension d’un élevage porcin à Tercillat en Creuse

A Tercillat, dans le nord de la Creuse, l'extension d'un élevage porcin pour atteindre environ mille bêtes divise les habitants. Un collectif s'est créé pour empêcher la construction. Le dossier est en préfecture.  
 
L'éleveur souhaite notamment engraisser des porcelets.
L'éleveur souhaite notamment engraisser des porcelets. © FTV
En achetant sa maison en 2009, Christophe Buteux savait où il mettait les pieds : il allait habiter en face d'une ferme avec vaches et cochons et s'en accommodait bien. Il a appris récemment que l’éleveur avait un projet d'extension et cela ne passe pas. « Cela nous a mis en rogne car en tant que voisins, on est les premiers concernés et on a jamais été concertés avant l’affichage » explique-t-il.
 
Un collectif s’oppose à l’extension d’un élevage porcin à Tercillat en Creuse ©france 3 Limousin


Plusieurs habitants ont constitué un collectif pour empêcher la réalisation du projet car ils craignent entre autres les odeurs, la perte de valeur de leurs maisons ou la pollution des eaux à cause de l'épandage. Ils évoquent aussi la conseil municipal qui a émis selon eux un « avis défavorable unanime et motivé sur ce projet ». La polémique est même devenue un enjeu pendant les élections municipales entre les deux listes présentes au second tour.

Agacement des éleveurs


L’éleveur a souhaité réaliser l’extension pour installer l’un de ses fils et développer l'engraissement sur place de porcelets pour plus de valeur ajoutée. Très en colère et dépassé par l'ampleur de la polémique, il n'a pas souhaité s'exprimer.

Dans son élevage du même type que celui qui va être construit, Thierry Dauger référent de la filière porcine à la FDSEA 23 partage cet agacement.

« Derrière nous, il y a 80 ans de recherche pour avoir des animaux dans un confort maximum, dans un milieu propre et sain avec tous les normes qu’on nous impose pour apporter de la qualité aux consommateurs. »

Le dossier d'extension est actuellement déposé en préfecture, où sa légalité sera appréciée. Les opposants de leur côté comptent bien en exploiter toutes les failles pour que ce projet n'aboutisse pas.







 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie polémique société