Coronavirus : tout change... sauf pour les aides à domicile !

Pour protéger les plus fragiles face au Covid-19, toutes les visites dans les Ehpad sont interdites. Mais les personnes âgées reçoivent aussi chez elles des aides à domicile. Or ces aides ne bénéficient d'aucune protection. 
En Creuse, cette aide à domicile continue à travailler, sans masque, ni gants.
En Creuse, cette aide à domicile continue à travailler, sans masque, ni gants. © F3 - Noëlle Vaille
Elles sont indispensables pour de nombreuses personnes âgées dépendantes : les aides à domicile. Elles les aident à accomplir les petits gestes de la vie quotidienne : se laver, se nourrir, parfois faire des courses.

Depuis le début de l'épidémie de Coronavirus, ces professionnelles appliquent les préconisations : se laver régulièrement les mains, éviter une trop grande proximité avec la personne âgée, porter un masque...
C'est là que le bât blesse : en raison de la pénurie de masques, la plupart des sociétés qui emploient ces aides à domicile n'en ont pas à fournir à leurs employées, qui travaillent pour l'instant sans réelle barrière sanitaire, dans une proximité - de fait - obligatoire.

L'association d'aide à domicile de la Souterraine s'occupe chaque jour de 320 personnes âgées. Face à la propagation du coronavirus, sa directrice se sent démunie : 

Je pense que pour assurer, il faudrait que nos équipes soient équipées de masques, pour protéger les aides à domicile mais surtout les personnes qu'elles accompagnent. Mais on ne nous en a pas fourni.

Le conseil départemental de la Creuse rappelle que les masques ne deviendront obligatoires qu'à partir du déclenchement du stade 3 de l'épidémie.
Mais en raison des ruptures de stocks, il faudra trouver d'autres solutions.
Des places en Ehpad pourraient être réquisitionnées pour les personnes âgées les plus dépendantes.
Mais il n'y en a pas assez : en Creuse, on compte 4800 usagers des services d'aide à domicile, et seulement 2754 places en Ehpad.
 
Aides à domicile et coronavirus


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société