Creuse : des plaintes déposées contre le maire de Chambon-Sainte-Croix

Le maire de Chambon-Sainte-Croix en Creuse est de retour dans sa mairie après plusieurs semaines d'absence pour raisons médicales. Mais depuis, il interdit l'accès du bâtiment à quiconque, ce qui pose d'énormes problèmes à ses administrés mais aussi à ses adjoints.

Il est 14h30. Le premier adjoint de la commune se présente à la mairie qui devrait être ouverte pour les administrés. Mais, il n'y a personne. Impossible d'ouvrir, car le maire a fait changer les serrures.

Il fait ça car il a décidé de manière unilatérale que nous ne devions plus accéder à la mairie. Il y a des salaires à verser, des factures à payer, il y a des bordereaux de recette à éditer.

Jean François Mérigaud, 1er adjoint au maire de Chambon-Sainte-Croix.

Impossible pour les administrés, de récupérer un extrait de naissance, ou de déclarer un décès. Le 1er édile de la commune est allé jusqu'à bloquer la boîte aux lettres de la mairie pour que les courriers n'arrivent qu'à son appartement.

Pour les clés hier, il y a une dame qui est venue, elle a toqué à la mairie et elle n’a pas pu récupérer les clefs de la déchetterie.

Plusieurs plaintes ont été déposées contre Jacques Dailly pour violence ou harcèlement moral. Notre équipe de reportage a tenté de le joindre, sans résultat. Les élus de la commune décrivent un homme dépassé par sa fonction, capable de venir les menacer à leur domicile.

Pour répondre à cette situation, la loi prévoit qu'un maire peut être suspendu provisoirement par le conseil des ministres, puis destitué si aucune autre solution n'a été trouvée. Pour l'heure, la préfecture de la Creuse privilégie la conciliation. Ce qui n'est pas forcément une bonne idée pour maître Philippe Clerc, avocat spécialisé en droit public.

Si la conciliation, ça consiste à discuter mais avec des antagonismes très fort… vu ce qui semble s’être passé, cela paraît compliqué. Sans atteindre un objectif rapidement, il faut bien voir que ce sont les administrés qui en font les frais.

Maître Philippe Clerc, avocat spécialisé en droit public.

Le maire de Chambon Sainte-Croix aurait accepté de démissionner si tout son conseil municipal le suit, ce que ce dernier se refuse à faire pour l'instant.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers