Creuse : les thermes d'Evaux-les-Bains s'offrent une cure de jouvence

Connues depuis l'antiquité, les thermes d'Evaux-les-Bains, en Creuse, vont bénéficier d'un grand chantier de  rénovation qui comprendra l'hôtel, le restaurant et le centre de bien-être pour un coût total de 5,5 millions d'euros.

La station thermale va faire peau neuve d'ici à 2022.
La station thermale va faire peau neuve d'ici à 2022. © France 3 Limousin
L’extérieur du bâtiment avec ses longues façades colorées témoigne encore du riche passé de la station thermale d’Evaux-les-Bains. Mais à l’intérieur, c’est un autre décor : des murs délabrés, des plafonds qui s’effondrent… L’aile supérieure de l’hôtel est fermée depuis 15 ans.

Ce rajeunissement est vraiment nécessaire, constate Marinette Lanore, directrice générale du complexe thermal. Là, ça sera pour faire des chambres avec un confort 3 étoiles, donc c’est vrai on va arriver à une autre dimension.

« Ce rajeunissement », ou plutôt cette cure de rajeunissement est un vaste projet de réhabilitation de l’établissement thermal creusois. Il comprend la rénovation complète de l’hôtel et la modernisation du centre de bien-être.
Ce chantier est porté par la Société d’économie Mixte (SEM) qui gère l’ensemble du complexe thermal.
Coût de l’opération : 5,5 millions d’euros auxquels la région Nouvelle-Aquitaine vient d’ajouter 800 000€.

Cette somme a été actée lors de la Commission permanente du 10 février 2020 :
« La station thermale d'Evaux-les-Bains compte parmi les 15 stations thermales en Nouvelle-Aquitaine qui adhèrent au cluster thermal Nouvelle-Aquitaine « AQUI O THERMES ». Dans le cadre du plan thermal 2018/2020, l’hôtel de la station va être totalement réhabilité. Et le centre de bien-être EVAHONA qui s'appuie sur une offre thermo-ludique en extérieur va être modernisé avec la réhabilitation de la cour, des cheminements, de la piscine thermale, l'installation de nouveaux équipements (bassin ludique, création de vestiaires supplémentaires, ...) et la réalisation d'aménagements paysagers. L'objectif après travaux est l'adhésion à des réseaux nationaux, spécialistes des séjours et week-ends bien-être. »

Au cours des dernières années, les gérants se sont succédés à la station thermale d'Evaux-les-Bains et aucune rénovation importante n’a été effectuée.
Résultat, aujourd’hui seules 40 chambres sont 61 accueillent les curistes en pleine saison (de mars à novembre).

D’ici à 2022, ces chambres devraient être toutes rénovées.

L'idée c'est de faire fonctionner le grand hôtel toute l'année, avec des séminaires, etc, poursuit Marinette Lanore. Au total, nous aurons entre 58 et 61 chambres. C'est un projet qui restructure entièrement la partie hébergement.

L'objectif étant de refaire vivre les belles heures à cet établissement construit au 19e siècle , mais connu depuis l’antiquité.

Ce projet est évidemment soutenu par les élus locaux, car il permettra de développer l’économie locale (19 emplois en CDI sont prévus à la fin des travaux) et dynamiser l’attractivité du territoire Creuse
 Nous souhaitons développer le tourisme, explique Bruno Papineau, maire (SE) d’Evaux-les-Bains. Sur le territoire de notre communauté de communes, on n’a aucun hôtel aujourd’hui qui est capable d’accueillir un bus de touristes. Avec un établissement comme celui-ci on pourra l’accueillir et accueillir des évènements.

Le chantier démarrera en novembre 2020, après la saison thermale. Ils devraient durer 2 ans, mais l'établissement restera ouvert pendant les travaux.
Chaque année, la station thermale d'Evaux-les-Bains accueille environ 4000 curistes et 8000 visiteurs.
 
Une cure de jouvence pour la station thermale d'Evaux Les Bains

 
La petite histoire d'Evaux-les-Bains
Les sources thermes d’Evaux-les-Bains sont connues dès l'antiquité dans le traitement de l'insuffisance veineuse.
Situées au nord du bourg, elles jaillissent dans un vallon étroit et font la renommée du lieu-dit.

La construction de l’établissement thermal a démarré en 1831 avec la renaissance du thermalisme en France. Elle dure jusqu’au début des années 1900.
Durant la Seconde guerre mondiale, de 1942 à 1944, l’établissement a été réquisitionné par les autorités de Vichy. De nombreuses personnalités de la Troisième République furent détenues dans le grand hôtel.

Dans les années 80, l’établissement a connu un boom de son activité thermaliste.
Début 2000, le complexe a fait l’objet d’un programme de rénovation qui s’est soldé avec l’ouverture du centre de bien-être en 2010 et l’allongement de la saisonnalité des thermes.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société santé tourisme