Thermes et casino : réouvertures tant attendues à Évaux-les-Bains en Creuse

Au-delà des commerces et des terrasses, le 19 mai va marquer une véritable « libération » pour Évaux-les-Bains, puisque la commune creusoise verra également la réouverture de ses thermes (en vrai le 24 mai) et de son casino, en mode toutefois "réduit" dans un premier temps.

Les Thermes (le 24 mai) et le casino (le 19 mai) vont rouvrir à Évaux-les-Bains : un vrai bol d'air économique pour la commune creusoise !
Les Thermes (le 24 mai) et le casino (le 19 mai) vont rouvrir à Évaux-les-Bains : un vrai bol d'air économique pour la commune creusoise ! © France 3 Limousin

Ce n'est pas la ville thermale la plus connue de France, ni le casino le plus couru. N'empêche, ces deux établissements sont de véritables poumons pour Évaux-les-Bains, et leur fermeture, fin octobre 2020, à cause de la Covid, était un vrai coup dur.
Mais la date du 19 mai est pour la commune creusoise, comme pour tant d'autres, synonyme d'espoir. Celui d'un vrai redémarrage.

Le retour des clients

Dans les faits, c'est le casino qui va ouvrir ses portes le premier, dès le 19. Pas totalement comme d'habitude. Environ 150 personnes pourront y être en même temps, soit juste 35% de la capacité d'accueil, et seules les machines et les tables électroniques seront, dans un premier temps, accessibles. Les tables de jeu réelles ne le seront que plus tard.
De même, au 19 mai, le couvre-feu ne sera élargi que jusqu'à 21h. Autant dire que le VRAI retour à la normale est espéré, si tout va bien, début juillet.

Mais qu'importe, pour Nicolas Lavenu, le directeur de l'établissement de jeux :

"Enfin on va pouvoir rouvrir, enfin on va pouvoir retrouver notre public ! Dans un nouvel établissement d'ailleurs, puisqu'il a été entièrement rénové. C'était prévu avant l'épidémie de Covid, simplement, elle nous aura permis de faire tout d'un coup, et non pas par petit bout. Après, si le 19 mai est important, la suite l'est encore plus. Car on ne va pas rouvrir n'importe comment. Masques, gel, distanciation, sens de circulation, nous avons tout renforcé. Et puis même si en semaine, le gros de notre clientèle vient en journée, on attend aussi impatiemment la levée totale du couvre-feu pore celle qui, le week-end, vient jusqu'à 3h du matin".

Cette réouverture, presque paradoxalement, les thermes l'avaient anticipée avant son officialisation, et vont la décaler d'un rien, au 24 mai, par choix, comme nous l'a expliqué Jean Monteiro, le directeur général de l'établissement  thermale :

"On ne rouvre pas des thermes comme on redémarre une voiture, c'est plus comme un gros paquebot. Il faut compter au moins trois semaines pour « relancer la machine », notamment en terme de prélèvements et de vérifications sanitaires. C'est pourquoi on avait décidé d'anticiper les annonces officielles, pour gagner un peu de temps. Et l'on n'ouvrira que le 24 mai, et non le 19, par commodité, tout simplement pour rouvrir un lundi et non un mercredi, c'est plus pratique. Ensuite, on ne sera qu'à 50% de la jauge, soit environ 200 curistes par jour, contre 400 normalement. La bonne nouvelle, c'est que nous sommes complets jusqu'au 28 juin. On a fait le choix de ne prendre pour l'instant aucune nouvelle réservation, en fait, ce sont toutes celles qui avaient été annulées jusqu'alors qui ont été priorisées. On a rappelé tous nos curistes, pour leur proposer des dates jusqu'à la fin juin. Mais le téléphone n'arrête pas de sonner, et on est confiant pour les mois d'après. Il y a une grosse attente".

Le retour des employés

La situation est un peu différente entre les deux établissements.

Les thermes emploient jusqu'à 65 personnes, dont beaucoup de saisonniers, principalement des femmes. Avec, dans un premier temps, une dmi-jauge, il n'y aura bien sûr pas besoin de tout le monde.
"Pour la réouverture, on a fait le choix de privilégier les anciens, ceux et celles qui travaillent là depuis longtemps. Mais quand on pourra monter en puissance, on rappellera tous les autres", détaille Jean Monteiro

Le casino a lui un peu moins de 30 salariés. Son directeur a opté pour un roulement.
« Avec la faible jauge, l'absence des tables et le couvre-feu,, on n'a pas besoin de tout le monde. Mais on va essayer d'établir un planning tournant. Un pour que tout le monde travaille, deux pour que tout le monde se réhabitue" détaille Nicolas Lavenu.

© Greg Montani via Pixabay

Une bouffée d'air pour l'économie évahonienne

Les thermes qui rouvrent, c'est bon pour le casino, et le casino qui rouvre, c'est bon pour les thermes. Et plus encore, c'est bon pour Évaux, c'est bon pour l'Est creusois, c'est bon pour toute la Creuse !

En termes quasi identiques, les deux directeurs d'établissements ont dit la même chose. Et ce n'est certainement pas le maire d'Évaux-les-Bains, Bruno Papineau (SE), qui va les contredire.

"C'est bon pour toute l'économie locale. Les curistes consomment local, dans nos magasins, louent des hébergements locaux, d'autant que le Grand Hôtel est en travaux, font travailler des saisonniers locaux, qui sont bien souvent des femmes, et bien souvent des femmes d'agriculteurs locaux. Et le casino amène du monde, crée de l'emploi... C'est vital pour nous. Ce n'est absolument pas un cliché de dire que ce sont nos poumons économiques. Sur Évaux, et au-delà. La saison thermale dure sept mois, on connaît les périodes creuses, mais là, avec la Covid, depuis presque un an... Cela va faire un bien fou."

Seule ombre au tableau : on ne sait toujours pas si les eaux d'Évaux sont la martingale idéale...pour faire sauter la banque !

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thermalisme sorties et loisirs jeux économie covid-19 santé société