• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La “23e Brigade”, 200 jeunes volontaires du Service National Universel réunis dans la Creuse

© N. Chigot
© N. Chigot

On les appelle la "23e brigade", un clin d'œil à la Creuse qui les reçoit, ce sont les 200 jeunes "premiers appelés" du tout nouveau service national universel. 

Par Christophe Bodin

200 jeunes, garçons et filles ont pris leurs quartiers au lycée des Métiers du bâtiment de Felletin en Creuse, ce sont les 1eres recrues du nouveau SNU, le Service National Universel. Venus de 11 départements,  ils sont arrivés dimanche soir, le 16 juin 2019, au lycée des Métiers du bâtiment de Felletin.

Le SNU ne vient pas remplacer l’ancien service militaire, mais il en emprunte certains codes : uniforme, levée des couleurs chaque matin  et chant de la Marseillaise, hébergement en chambrée.
 
Les volontaires du SNU vont séjourner deux semaines dans la Creuse.

Ces jeunes femmes et hommes  vont pendant 2 semaines multiplier des activités autour notamment de la défense, la sécurité, la citoyenneté, ou encore l’environnement.

Dans leur programme s’inscrivent aussi des rendez-vous en rapport avec le territoire qui les accueille, comme de la randonnée sur le plateau de Millevaches ou la découverte de la Cité de la Tapisserie.

Lever 6h30, une demi-heure seulement de portable par jour, pas de temps morts dans le planning. Quelques cours magistraux, et beaucoup d'activités, leur séjour va s'articuler autour de l’engagement dans la vie collective

La Creuse fait partie des 13 départements pilotes pour ce tout nouveau SNU, une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. 2000 jeunes ont été sélectionnés dans ces territoires pour le lancement du dispositif.

A l’issue de cette première période de 2 semaines, dite de "cohésion", en dehors de leur département d’origine, ces volontaires devront accomplir 2 autres semaines d’engagement auprès d’associations près de chez eux, dans un dernier temps, ils pourront, s’ils le souhaitent, s’engager pour une période de 3 mois pour une mission d’intérêt général.

A terme, le SNU pourrait s'étendre à l'ensemble d'une classe d'âge, et concerner 800 000 jeunes par an.
 
 

Sur le même sujet

Accident à Palmilud : la réaction du maire

Les + Lus