Creuse : un homme devant le tribunal correctionnel pour double tapage nocturne en plein confinement

Lundi 9 novembre, un homme a été placé en garde à vue après un tapage réitéré pendant le confinement. Après un accord du procureur, le tapage passe désormais de contravention à délit en cas de récidive. Le quinquagénaire devra se présenter devant le tribunal correctionnel en mai prochain.
© LAUNETTE Florian/MAXPPP
Le week-end dernier à Guéret, un homme d'une cinquantaine d'années a commis des "tapages répétitifs" d'après la police, à l'image d'autres "comportements qui se dégradent au fil des semaines". Il s'agit du premier cas recensé par les autorités locales.

"Le week-end dernier était le premier vrai week-end de confinement. La semaine précédente était surtout axée sur la prévention. Pendant le premier confinement, les gens n'en pouvaient plus".

Désormais, le tapage nocturne réitéré est érigé en délit. En plus d'une amende de 68 euros, les auteurs peuvent être interpellés, placés en garde à vue et pourront être jugés devant le tribunal correctionnel ou le tribunal de police.

Le "délit d'agression sonore en vue de troubler la tranquilité d'autrui" est mentionné dans l'article 222-16 du code pénal. Il est passible d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19 faits divers