Le refuge SPA de Creuse menacé

Le site ne peut plus prendre en charge de nouveaux pensionnaires. En cause, un important problème de trésorerie.

Le refuge de Clocher n'est plus en mesure d'assurer la prise en charge de nouveaux pensionnaires. Sur les 57 boxes disponibles, seuls 35 sont actuellement occupés.

Remboursements

En cause, d’importantes difficultés financières. En 2018, le refuge SPA de Saint-Sulpice-le-Guérétois doit réaliser des travaux de mise aux normes. Le coût total est très élevé : 1 200 000 euros. Pour y parvenir, la structure indépendante a pu compter sur un legs, mais elle a aussi dû souscrire un prêt bancaire, 600 000 euros sur 15 ans, qui s’avère aujourd’hui très difficile à rembourser.

Sarah, trésorière et bénévole de la SPA de la Creuse, explique : "Ce qu’on aimerait, c’est changer nos modalités pour baisser les échéances, et pour ré-étaler le prêt sur un peu plus longtemps, ce qui nous permettrait de ne plus trouver 10 à 11 000 euros tous les mois pour fonctionner en plus des salariés."

Risque de fermeture

Malgré les subventions d'une quinzaine de communes creusoises et une enveloppe accordée dans le cadre du plan France relance, l'avenir s'assombrit : le dispositif ne concerne pas le budget de fonctionnement de l'association.

La crainte aujourd’hui, c’est la fermeture. Selon Séverine Lambert, bénévole depuis 25 ans, "Si on n’a pas d’aide, on va fermer. C’est-à-dire que nos chiens, y compris les plus âgées qui sont là depuis des années et des années, vont soit être placés ailleurs si on leur trouve des places, soit être endormis. C’est très inquiétant."

Le refuge compte 4 salariés et une trentaine de bénévoles. Une cagnotte a été ouverte sur internet. L'association ne dispose plus que de deux mois de trésorerie.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité