• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Stockage de stériles miniers à Anzême : Aréva veut rassurer les riverains

Une responsable d'Aréva veut rassurer les riverains d'Anzême
Victoire Luquet de Saint Germain, responsable "après-mines" Chez Areva, était l'invitée du journal de France 3 Limousin, ce jeudi 23 mars.

L'inquietude grandit chez certains habitants depuis que l'entreprise Areva a commencé à déverser des stériles miniers sur un terrain à proximité de certaines habitations. Victoire Luquet de Saint Germain, responsable "après-mines" Chez Areva s'est exprimée sur France 3 Limousin. 

Par Gwenola Bériou, avec Angélique Martinez

Les habitants et le maire d'Anzême refusent que leur commune devienne le principal site de sockage de stériles miniers du département de la Creuse. Mardi 21 mars, un camion d'Aréva a même été bloqué par la population. Les gendarmes, sous les ordres du préfet de la Creuse, interviennent pour que le camion puisse décharger son chargement de stériles miniers. 

Aréva a tenu à exprimer ses arguments dans le journal de 19h de ce jeudi 23 mars sur France 3 Limousin

Victoire Luquet de Saint-Germain affirme que l'inquiétude des riverains préoccupe Aréva et qu'elle souhaite les rassurer.
Les stériles miniers qui seront rajoutés sur le site d'Anzême ne sont pas plus radioactifs que les précédents - assure-t-elle.
Aréva a réalisé des mesures, avant les travaux, qui ont été validées par l'administration.

Par ailleurs, elle dément qu'il existe un risque d'effondrement du site, ce qu'affirme l'association "Sources et Rivières du Limousin".
"Le site d'Anzême est un ancien site minier tout à fait adapté à recevoir ces stériles complémentaires", dit-elle.

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus