Cinq bonnes raisons de vous rendre au festival international du film ornithologique de Ménigoute

1689-Elephant-Flying over giants, Kenya 2015 / © Laurent Baheux
1689-Elephant-Flying over giants, Kenya 2015 / © Laurent Baheux

Du 29 octobre au 3 novembre, ce festival vous invite à découvrir 48 films documentaires de 14 nationalités et 10 courts-métrages. Il nous amène à la rencontre de ceux qui ont fait de la protection de la nature un enjeu personnel.

Par Lionel Gonzalez

1- L’heure du changement

Nous sommes en pleine réflexion à propos du changement climatique. Mais les organisateurs souhaite faire passer un message, celui que « nous pouvons opérer pour reconstruire notre nature et continuer à la préserver ». Du 29 octobre au 3 novembre 2019, ce festival fera la part belle aux protecteurs de la nature, mais aussi aux solutions que nous pouvons mettre en place.
 

2- Quarante huit films présentés (10 courts-métrages) et quatorze nationalités représentées

Reconnu comme un des événements mondiaux majeurs du cinéma animalier, ce festival est un rendez-vous important des artistes, peintres, sculpteurs et photographes animaliers, professionnels et amateurs. Tables rondes, conférences, expositions, ateliers, sorties naturalistes sont au programme de ces six jours consacrés à la nature avec des milliers de festivaliers attendus.
Laurent Baheux en est l’invité d’honneur.
 

3- Une édition qui met l’accent sur les protecteurs de l’environnement

Les femmes et leur combat sont mis à l’honneur cette année avec trois films :

- « Coral Woman » suit la plongeuse Uma Mani dans son travail sur la protection des coraux,
CORAL WOMAN / © Priva Thuvassery
CORAL WOMAN / © Priva Thuvassery
- « The Firefox Guardian » s’intéresse au quotidien de Menuka, une villageoise népalaise qui a dédié sa vie à la protection des pandas roux,

- Julia Kolevatova, militante écologiste, livre un vibrant plaidoyer pour sauver une petite rivière de Sibérie dans « River of my Childhood ».
RIVER OF MY CHILDHOOD / © Stanislav Schubert
RIVER OF MY CHILDHOOD / © Stanislav Schubert
 

4- « Fort CaracTerre » un film qui nous fait découvrir la richesse d’un petit village poitevin en ouverture de compétition

(Réalisé par Hugo et Nathan Braconnier).
Fort CaracTerre, c’est l’histoire d’une terre capricieuse du bocage. En adoptant le point de vue de la terre, nous découvrons un lieu où se mêlent activités agricoles et vie sauvage. Le bocage a été forgé au fil des ans par les agriculteurs pour élever leur bétail. Les prairies nourrissent les vaches, les haies les parquent et les mares les abreuvent. Au rythme des humeurs de la terre, suivez la métamorphose de ce lieu, entre sécheresses et inondations, et découvrez son incroyable biodiversité. 
Diffusé le mardi 29 octobre - Séance à partir de 21H00, 1er film


A voir aussi...
« Le Cas du Castor » nous montrera l’exemple du retour, sur la plupart de nos rivières, d’une espèce qui a failli disparaître en France. Enfin, nous découvrirons des images animalières rares et spectaculaires dans « Ours simplement sauvage », de Vincent Munier et Laurent Joffrion, « La fabuleuse histoire du gypaète » de Anne et Erik Lapied et « Sur les traces de la panthère des neiges » de Stéphane Jacques.
« Le Cas du Castor » (Basile Gerbaud) - « Ours simplement sauvage » (Vincent Munier et Laurent Joffrion) - « La fabuleuse histoire du gypaète » (Anne et Erik Lapied) - « Sur les traces de la panthère des neiges » (Stéphane Jacques) / © Basile Gerbaud - Vincent Munier et Laurent Joffrion - Anne et Erik Lapied - Stéphane Jacques
« Le Cas du Castor » (Basile Gerbaud) - « Ours simplement sauvage » (Vincent Munier et Laurent Joffrion) - « La fabuleuse histoire du gypaète » (Anne et Erik Lapied) - « Sur les traces de la panthère des neiges » (Stéphane Jacques) / © Basile Gerbaud - Vincent Munier et Laurent Joffrion - Anne et Erik Lapied - Stéphane Jacques
 

5- Dix courts-métrages en compétition

La compétition courts-métrages présentera 10 films aux thématiques variées, depuis les hippopotames de Pablo Escobar aux crapauds du Limousin. L’animation fait son retour avec « Silence » de Isis Leterrier. Son film, qui traite du chant des grenouilles, n’est pas sans rappeler les récentes mésaventures du coq Michel.

Le programme sera inauguré et clôturé par deux avant-premières hors-compétition : en ouverture, « Pura Vida, au pays de l’or vert », réalisé par la 13ème promotion de l’IFFCAM, vient apporter un regard neuf sur un pays reconnu pour ses valeurs écologiques : le Costa Rica.
PURA VIDA / © Association des Amis de l'IFFCAM
PURA VIDA / © Association des Amis de l'IFFCAM

En clôture, une avant-première exceptionnelle cette année, avec la diffusion de « Marche avec les loups », la suite tant attendue de « La Vallée des loups », en présence du réalisateur Jean-Michel Bertrand.
 

Qui est le jury ? Quels sont les prix décernés ?

La difficile tâche pour départager ces œuvres incombera à un jury de huit personnes présidé par Jean-Baptiste Dumond, militant, journaliste, photographe et ancien dirigeant du WWF France. Neuf prix seront décernés, dont deux par le Jury Jeunes Regards, composé de cinq étudiants et anciens étudiants de l’IFFCAM (Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier de Ménigoute, école portée par le Département des Deux-Sèvres et l’Université de La Rochelle.)


Laurent Baheux, invité d’honneur du festival

Pour cette 35ème édition, l’invité d’honneur sera Laurent Baheux. Célèbre pour ses photographies noir et blanc de la nature et de la faune, il a publié de nombreux livres qui mettent l’accent sur la force et la liberté de la vie sauvage. Il sera l’invité d’honneur du Salon d’art animalier de cette édition 2019 et présentera une exposition intitulée Album de famille de l’Afrique Sauvage.
 

Le festival de Ménigoute, c’est aussi…

- Un concours autour du thème « Bio-diversité, Bio-logique », proposé par l’association Caméra Natura.
- Une « Initiation à la photographie nature », animée par le photographe Guillaume Collombet pour apprendre les rouages de la photographie (ouvert aux débutants ou confirmés)
- Des stands de présentation de matériel avec une offre élargie en matériel optique et photographique, avec une présence renforcée des professionnels.
- Des rencontres et des conférences gratuites et accessibles à tous.
- Nombreuses expositions photos, peintures, sculptures, avec une exposition exceptionnelle consacrée à 20 ans de protection des busards en Deux-Sèvres proposée par le GODS - un forum de la nature et des associations, des activités, ateliers et sorties nature.

Retrouvez la programmation complète sur le site internet du festival www.menigoute-festival.org
 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus