LAPI : la nouvelle arme des gendarmes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bernard Dussol

Grosse mobilisation de la gendarmerie aujourd'hui dans les Deux-Sèvres avec la mise en place d'un nouveau dispositif. Les représentants de la force publique disposent désormais du LAPI qui leur permet de repérer les voitures volées.

Une arme technologique

C'est une arme redoutable dont sont désormais équipés les gendarmes des Deux-Sèvres. Cachées dans la barre de gyrophares, des caméras invisibles utilisent un nouveau système, le LAPI (Lecture automatisée des plaques d'immatriculation). 
La lecture automatique de plaques minéralogiques utilise la technique de la reconnaissance optique de caractères sur des images pour lire les plaques d'immatriculation des véhicules. Ce système existe depuis 2005 et il équipe déjà de nombreux véhicules de gendarmerie dans toute la France.
Le Lapi peut lire environ une plaque minéralogique par seconde sur des voitures roulant jusqu'à 160 km/h.


Infaillible pour retrouver des voitures volées

La lecture automatique de plaques minéralogiques peut être utilisée aussi bien pour ficher les images capturées par les caméras que le numéro de la plaque d'immatriculation, avec la possibilité de stocker une photographie du conducteur. Ces systèmes recourent largement au rayonnement infrarouge pour permettre à la caméra de photographier à toute heure du jour.


Utile pour rechercher les auteurs de cambriolages

Les gendarmes s'alertent de l'augmentation des cambriolages en zone rurale. Ils se sont aussi rendus compte que beaucoup de cambrioleurs empruntaient souvent la voiture de la maison qu'ils venaient de voler. Patrouiller en utilisant le Lapi leur autorise une meilleure efficacité dans les recherches menées.

Aux côtés des gendarmes, le reportage d'Anne-Marie Baillargé et Caroline Leduc
LAPI : la nouvelle arme des gendarmes