Chien abattu de 3 coups de fusil à Augé (79) : 12 mois avec sursis

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Goux
Hélène Decanter Cottreau et la photo de Jagger
Hélène Decanter Cottreau et la photo de Jagger © Marie Delage - MaxPPP

L'homme qui avait abattu un berger allemand le 15 février dernier à Augé dans les Deux-Sèvres a été condamné à 12 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende pour toutes les parties civiles, dont de nombreuses associations de défense des animaux.

C'est plus que ce que le procureur avait requis lors du jugement, le 9 avril devant le tribunal correctionnel de Niort. Il avait alors réclamé six mois avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans.

Mais l'auteur des coups de fusil mortels, sur le berger allemand Jagger, a écopé d'un an de prison avec sursis et il devra en plus payer un total de 10.000 euros, à la propriétaire et aux autres parties civiles, dont la Fondation Brigitte Bardot et la SPA.

L'homme de 57 ans, sans casier judiciaire avait été décrit par le procureur de la République comme un homme qui fait régner la peur. Personne n'est toléré sur ses terres.

3 coups de carabine

Ce jour de février, le chien s'était échappé de chez lui, et s'était approché de la propriété du prévenu. À l'audience, il s'était justifié en affirmant que le berger allemand et son propre chien s'étaient battus et qu'il était allé chercher sa carabine. Après avoir tiré à trois reprises, il avait laissé l'animal agonisant. Le lendemain, il avait jeté son corps dans un ruisseau.

Très affectée par cette affaire, la propriétaire de Jagger, Hélène Decanter Cottreau, avait organisé une marche en souvenir de l'animal et elle s'était rendue au tribunal avec l'urne funéraire contenant les cendres de son chien.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.