Niort : le couple de retraités producteurs de cannabis condamné à 1 an de prison ferme

Le cannabis saisi à Villiers-sur-Chizé - octobre 2017 / © François Gibert France tv
Le cannabis saisi à Villiers-sur-Chizé - octobre 2017 / © François Gibert France tv

Le couple producteur de cannabis depuis des années à Villiers-sur-Chizé dans les Deux-Sèvres a été condamné à 2 ans de prison dont 1 ferme, par le tribunal correctionnel de Niort. Son habitation estimée à 173.000 euros a été confisquée par l'Etat.

Par Fabrice Dubault


L'affaire remonte au 10 octobre 2017, quand 20 gendarmes de Melle en opération perquisitionnent la maison d'un couple de retraités à Villiers-sur-Chizé dans les Deux-Sèvres. Les 2 sexagénaires ont été victime d'une dénonciation anonyme.

Les militaires restent 5 heures sur place et découvrent 85 pieds de cannabis dans une parcelle de terre, un séchoir, un hangar pour le stockage, du matériel de culture, des congélateurs remplis de feuilles de cannabis, une centrifugeuse et une cache secrète en sous-sol pour la culture en hiver... sans oublier des dizaines de milliers d'euros en liquide...

Bref, "une usine à cannabis" conclut le président du tribunal correctionnel de Niort agacé par le couple qui chipote et réexplique à sa manière toutes les investigations des enquêteurs.

Et la culture et le trafic de drogue duraient depuis des années. Les gendarmes ont estimé les bénéfices autour de 250.000 euros.
 

4 personnes dans le box des accusés


Le couple qui produisait le cannabis dans son jardin. Leur fils de 27 ans domicilié dans l'Ain considéré par le parquet comme le responsable marketing sur les réseaux sociaux. Et un homme de 53 ans de Melle, principal client du couple, il leur aurait acheté entre 40 et 50 kilos de drogue depuis 2012.

L'homme et la femme sont condamnés à 2 ans de prison dont un ferme, chacun. L'Etat a saisi et réquisitionné leur maison.
Le fils écope de 3 mois de prison ferme. Le client prend 12 mois dont 6 ferme.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des livreurs de Deliveroo relient Bordeaux à Paris pour dénoncer leurs conditions de travail

Les + Lus