Accueil de personnes âgées à domicile, une alternative humaine à l'EHPAD

Publié le Mis à jour le

Prendre en charge des personnes âgées chez soi contre rétribution, l'option séduit certains particuliers. Mais la démarche, qui impose un cadre adapté et de solides qualités humaines, n'est pas assez pratiquée

"L’accueil familial est un dispositif permettant à une personne âgée et/ou handicapée d'être accueillie au domicile d'un accueillant familial. L'accueillant familial est rémunéré pour cette prestation. La personne accueillie signe avec l'accueillant familial un contrat d'accueil fixant les conditions matérielles, humaines et financières de l'accueil. La personne accueillie peut bénéficier d'aides sociales et fiscales." Le cadre est formellement posé par l'administration française. Il diffère de la famille d'accueil destinée aux enfants et aux jeunes, et il est également, comme il se doit, strictement réglementé. À moins de le faire temporairement, dans un cadre familial ou amical et à titre gratuit, ce genre d'accueil ne s'improvise pas librement sans risquer des complications ultérieures.

Un agrément départemental obligatoire

Pour garantir la qualité du service proposé, l'accueillant doit bénéficier d'un agrément délivré par les services du département concerné pour une période de 5 ans renouvelables. Les services départementaux doivent s'assurer des conditions d'hygiène, de bien-être, de santé et de sécurité dans lesquelles se déroule l'accueil.

Obligations matérielles et morales

Il faut de l'espace et l'aménagement suffisant et nécessaire pour accueillir des personnes parfois diminuées physiquement. En plus d'une chambre d'au minimum 9m2 à proximité d'un lieu d'aisance et avec accès libre aux pièces communes, il faut la garantie d'une présence régulière si vous vous absentez, une formation spécifique à l'accueil et aux gestes de secourisme, et accepter des visites des services sociaux pour s'assurer du suivi social et médico-social des personnes accueillies. Le tout étant précisé dans le contrat d'accueil passé entre les parties.

Accueil rémunéré

Ces conditions remplies, l'accueillant peut, selon ses possibilités, proposer l'accueil d'une ou plusieurs personnes, à temps complet ou partiel, de jour ou de nuit. Il perçoit alors une rémunération correspondant aux services rendus : le logement, les tâches ménagère et la nourriture, les déplacements et l'aide particulière liée aux handicaps.

  • L'indemnité de logement est fonction des pièces mises à disposition et du prix moyen de location du secteur. Elle est négociée de gré à gré mais peut être contrôlée par le département
  • La rémunération quotidienne "pour services rendus" est d'environ 29 €uros par jour, indemnité de congés payés comprise, auxquels peuvent s'ajouter, selon les obligations liées à l'état de santé de la personne accueillie, de 4 à 15 €uros supplémentaires
  • L'indemnité d'entretien comprend les frais d'alimentation, de produits d'hygiène et d'entretien et peut varier de 7,70 €uros quotidiens à 19,30 €uros.

Pour la personne accueillie comme pour l'accueillant qui souhaite équiper son logement, des aides sont possibles.

Pas assez de candidats-accueillants

En Dordogne où la population est assez âgée, 216 accueillants familiaux proposent leurs services aux familles. Un chiffre en régression, alors que les besoins sont de plus en plus importants, le Covid et le scandale des Ehpad ayant eu, là aussi, un impact important.

Bruno Ponte, Président de l'Association des Familles d'Accueil du département explique cela par un manque de communication sur les possibilités qu'offre ce mode d'hébergement. À quoi Il faudrait ajouter une meilleure reconnaissance du statut d'accueillant, une rémunération plus élevée et certains avantages comme le droit au chômage.

Des plus qui pourraient décider les jeunes familles à se diriger vers cette source de revenus appréciable qui permet de rester à domicile tout en valorisant son habitat.