Affaire Laly : le parquet fait appel de la relaxe de la directrice d'école

Lors du procès à Angoulême en décembre dernier, Élisabeth J. avait une nouvelle fois demandé pardon aux parents adoptifs de la petite Laly / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon
Lors du procès à Angoulême en décembre dernier, Élisabeth J. avait une nouvelle fois demandé pardon aux parents adoptifs de la petite Laly / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon

Le parquet d'Angoulême vient de faire appel de la relaxe d'Élisabeth J., l'institutrice accusée d'un défaut de surveillance qui avait conduit à la mort de la petite Laly en 2015, défenestrée par un petit garçon de sa classe. 

Par Pascal Faiseaux

Le répit aura été de courte durée pour l'institutrice-directrice de l'école du Bon Secours de Périgueux.

Elle était poursuivie pour homicide involontaire après un défaut de surveillance qui avait laissé le temps à un autre garçon de la classe de défenestrer la petite fille dans cette classe d'enfants handicapés de l'école privée du Sacré Cœur de Périgueux, le 8 janvier 2015. 

Comparaissant le 10 décembre dernier au tribunal correctionnel d'Angoulême, l'institutrice de 48 ans avait été relaxée le 2 janvier. La cour a estimé qu’il n’y avait pas de faute caractérisée ayant exposé autrui à un danger. Le délibéré tenait notamment compte du fait que l'institutrice ne pouvait pas savoir que le petit garçon atteint de troubles psychologiques grave avait déjà commis des actes similaires précedemment (voir ci-dessous).

Mais cette décision n'a pas satisfait le parquet d’Angoulême, qui a donc interjeté appel de cette relaxe. L'institutrice sera donc rejugée prochainement
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus