• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Bassillac, l'encombrant aéroport de Périgueux

L'aéroport de Bassillac a un avenir incertain... / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Bertrand Lasseguette
L'aéroport de Bassillac a un avenir incertain... / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Bertrand Lasseguette

Quel sort pour l'aéroport de Bassillac ? Il y a peu encore, il offrait une ligne régulière entre la préfecture de Dordogne et la capitale. Plus aujourd'hui. Trop cher, trop peu fréquenté, il est largement dépassé par l'aéroport de Bergerac. Son sort se joue entre la CCI et le Grand Périgueux, ou pas

Par Pascal Faiseaux

Une idée presque centenaire


L'idée d'un aéroport dans la préfecture de Dordogne est née dans la  Chambre de Commerce... en 1927 ! 9 ans plus tard, en novembre 1936, il voit le jour à Bassillac. Très vite il sera réquisitionné par l'Armée de l'Air jusqu'en 1942, détruit par les Allemands, puis réhabilité et remis au service de l'aviation civile en 1946.

Un symbole coûteux

En 2014 c'est Périgueux qui le prend en main, avant que le Grand Périgueux ne prenne la relève un an plus tard. Mais l'établissement est déficitaire, maintenu sous perfusion comme un symbole de la volonté de dynamisme et de développement économique de la ville. 

A l'époque, le déficit s'aggrave, il atteint 750 000 euros. Une ardoise payée pour l'essentiel par le Conseil général de la Dordogne, la ville de Périgueux et le Grand Périgueux.

Bergerac monte en puissance

Et surtout, face à lui, l'aéroport de Bergerac atteint des sommets. Il se développe à l'international et affiche une fréquentation en hausse constante. Bassillac se contente désormais, lui, de l'aviation de loisirs. 
 

Qui aux commandes demain ?

Du coup, la Chambre de Commerce et d'Industrie, propriétaire du site, et le Grand Périgueux, délégataire n'arrivent pas à s'entendre sur le sort qu'il convient de donner à l'aéroport. Une solution pourrait être de le confier au Syndicat Mixte Air Dordogne, déjà en charge du florissant aéroport de Bergerac. Une délégation de service public dans laquelle Christophe Fauvel, président de la CCI imaginerait même intégrer des partenaires privés et, pourquoi pas, le Grand Périgueux. 

76 hectares aux portes de Périgueux

Reste la question du foncier, la CCI pouvant potentiellement obtenir un bon prix de ces 76 hectares aux portes de Périgueux. Une vente que les élus de Périgueux pourraient estimer perturbante si près des élections municipales. Bref, la question risque de rester en l'air encore quelques temps...
L'avenir de l'aéroport de Bassillac
Qui, pour reprendre la gestion de l'aéroport de Périgueux, et va-t-il même survivre ?  - France 3 Périgords - Elsa Arnould & Bertrand Lasseguette

Sur le même sujet

L'avenir de l'aéroport de Bassillac

Les + Lus