Bergerac: le corps d'un nouveau-né retrouvé dans les toilettes de la gare

Publié le Mis à jour le
Écrit par CO

Une enquête a été ouverte mais pour l’instant la mère de l’enfant n’a pu être retrouvée. Une autopsie sera réalisée mardi pour savoir si le bébé était viable.

« Vendredi 30 avril en début d’après-midi, une femme de ménage employée par la SNCF a découvert le corps d’un bébé dans la cuvette des toilettes de la gare », annonce Sylvie Martins-Guédes procureure de la République de Bergerac. « Pour l’instant on ne sait rien », poursuit la procureure. « On ne sait pas qui est la mère, ni les circonstances. Mais on a retrouvé le bébé et le placenta. C’est donc un accouchement qui a eu lieu dans les toilettes ».  

Une enquête a été confiée au commissariat de police de  Bergerac pour recherche des causes de la mort. Des recherches sont en cours mais pour l’instant elles n’ont rien donné. « Des investigations ont été lancées auprès des hôpitaux, mais aussi par rapport à des signalements de jeunes filles en difficulté », poursuit la procureure. « Mais on en est au point mort ».

Pas de caméra dans la gare ni aux abords

« Les faits ont eu lieu dans une gare, donc la mère peut vivre dans le secteur ou au contraire peut-être qu’elle a pris la ligne Bordeaux-Sarlat », précise Sylvie Martins-Guédes. La gare n’est pas équipée de caméras de vidéosurveillance. Est-ce qu’il en existe aux abords de la gare ? « La ville n’a pas voulu s’en équiper et les témoignages recueillis n’ont pas permis d’avancer », répond la procureure.

Une autopsie doit avoir lieu mardi. Elle permettra de réaliser des prélèvements ADN mais également de déterminer l’âge de l’enfant et s’il était viable ou mort-né. « A priori, on est plus sur un accouchement pas loin du terme », précise Sylvie Martins-Guédes. "Dès lorson saura vers quoi on s’oriente d’un point de vue procédural, avec l’ouverture ou non d’une information judiciaire et dans quel cadre », conclut la procureure. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité