Disparition de Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste fondateur de la communauté des Pruniers en Périgord

Publié le Mis à jour le

C'est l’un des moines bouddhistes les plus influents au monde, Thich Nhat Hanh, qui est décédé à l'âge de 95 ans. Il était le fondateur de la communauté bouddhiste du village des Pruniers, située aux confins du Lot-et-Garonne, de la Dordogne et de la Gironde.

Preuve de l'importance de l'héritage du maître bouddhiste, sa mémoire a été saluée par le Dalaï Lama, mais aussi par le secrétaire d'État américain et le président de Corée du SudExilé en France durant près de quarante ans, il avait popularisé en Occident le concept de « pleine conscience ».
Il a marqué l'Aquitaine. C'est le fondateur de la communauté bouddhiste du village des Pruniers, Thich Nhat Hanh est décédé ce 22 janvier. Âgé de 95 ans, cette figure internationale du pacifisme s'est éteint dans son pays natal, le Vietnam, où il s'était retiré au monastère de Tu Hieu en 2018.

Né en 1926 et ordonné moine 16 ans plus tard dans ce même monastère, Thich Nhat Hanh avait été contraint à l'exil en Occident dans les années 1960 après son appel à la réconciliation entre le nord et le sud de son pays pendant la guerre du Vietnam. Il avait obtenu l'asile politique en France en 1972.

Un refuge dans le Périgord

Dans les années 1980, Thich Nhat Hanh a créé la communauté du village des Pruniers et l'a installée dans différents hameaux répartis, sur une vingtaine de kilomètres, entre Thérac (Dordogne), Loubès-Bernac (Lot-et-Garonne) et Dieulivol (Gironde). Aujourd'hui, forte de quelque 200 religieux, le sangha accueille régulièrement des personnes en quête de retraite spirituelle.


"La pleine conscience" qu'il a développée, toujours là

La communauté sur place partage depuis l'annonce du décès des moments forts comme en témoigne cette femme habituée des lieux et qui a suivi les enseignements du moine. Elle se rappelle de l'humour, de la poésie et de l'engagement.

"Dans le moment présent, il y a le le chagrin mais énormément d'amour.  Je suis beaucoup dans l'amour et la gratitude depuis l'annonce du décès. ça prend le dessus sur le chagrin. On est beaucoup en lien depuis vendredi soir, c'est beaucoup dans l'esprit inter-être et  Sangha. Et puis il est en nous quoi. 

"On a tellement reçu de lui qu'en fait on ne l'a pas perdu, bien au contraire. C'est même plus fort. Les larmes qui ont pu couler, ce sont des larmes de gratitude." témoigne à son tour cette femme à propos de son maître. 

Des cérémonies religieuses se tiennent du 22 au 29 janvier et sont retransmises en direct depuis la communauté périgourdine du village des Pruniers et la pagode de Tu Hieu au Vietnam. 

France 3 Aquitaine est allée à la rencontre de cette communauté en 2017.

Restons zen : le village des pruniers ©France 3 Aquitaine