Cet article date de plus de 6 ans

Il y a 40 ans disparaissait Joséphine Baker, son château en périgord conserve ses souvenirs

Artiste de talent, femme engagée, résistante, Joséphine Baker avait choisi de s'installer en Dordogne en 1936, au château des Milandes. Elle y a élevé ses 12 enfants adoptifs et aménagé un music-hall et un parc de loisirs. Ruinée, car certainement trop généreuse, elle en a été expulsée en 1968.
© AFP
Quand Joséphine Baker s'installe à Castelnaud-la-Chapelle, petit village du périgord noir, elle est déjà une immense star du music-hall sans aucun soucis d'argent.

Dans son château des Milandes, elle installe une piscine ouverte au public, un parc de loisir.. imaginant déjà le potentiel touristique de la région.

Elle fait également construire un music-hall où les plus grands artistes viendront se produire.

Une femme très engagée


Cette vedette américaine, qui a choisi de prendre la nationalité française grâce à un premier mariage, a toute sa vie été très engagée.

Contre toutes formes de racismes d'abord, elle-même ayant été traumatisée par la ségrégation qui sévissait dans son Missouri natal. 

Engagée auprès des pauvres, des enfants, elle a beaucoup donné aux oeuvres caritatives et aux hôpitaux.

Engagée dans la Résistance, dès 1939. Elle fera passer des documents et chantera, pourtant très malade, pour les soldats postés en Afrique du Nord.

Les Milandes, "village du monde"




De ses nombreux voyages, elle ramènera des enfants délaissés. Elle en adoptera douze au total avec son deuxième mari, le chef d'orchestre Jo Bouillon. Des enfants de races et de nationalités différentes qui grandiront au château, dans ce qu'elle aimait appeler son village du monde. La seule race qui existe, disait-elle, est la race humaine.

Tous les hommes n’ont pas la même couleur, le même langage, ni les mêmes mœurs, mais ils ont le même cœur, le même sang, le même besoin d’amour  - Joséphine Baker







Ruinée, expulsée, exténuée


Les nombreux investissements réalisés dans son château la ruineront. "Joséphine fut abusée par grand nombre d’artisans peu scrupuleux à lui faire payer plusieurs fois les mêmes factures et sa générosité sans limite la pousse vers un endettement effroyable" peut-on lire sur le site web du château

Les Milandes sont vendues aux enchères en 1968. Joséphine Baker, dévastée, refuse de quitter sa demeure. Le nouveau propriétaire la fera expulser en 1969.

Aidée par la princesse Grâce de Monaco, elle décide de remonter sur scène. Son retour est un grand succès. Les spectacles s'enchaînent mais l'artiste est épuisée. Elle décèdera d'une hémorragie cérébrale, à Paris, le 15 avril 1975.

Akio, le plus âgé des enfants de Joséphine Baker, devant le château des Milandes, en 2000
Akio, le plus âgé des enfants de Joséphine Baker, devant le château des Milandes, en 2000 © DERRICK CEYRAC / AFP


Le château des Milandes a conservé bon nombre des installations de la grande époque. Ainsi que quelques-uns de ses costumes mythiques, telle sa ceinture de bananes avec laquelle elle dansait à Paris dans les années folles.

Il y a 40 ans disparaissait Joséphine Baker, son château en périgord conserve ses souvenirs

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage culture