Le conseil municipal de Bergerac vote la fermeture de deux écoles

Le projet de la municipalité avait été évoqué le mois dernier, suscitant une vive réaction des élus d'opposition et de certains parents d'élèves. Cette fois, c'est officiel : les deux écoles de La Moulette et Romain Rolland garderont portes closes la rentrée prochaine

A Bergerac jeudi soir, une cinquantaine de parents d'élèves étaient réunis devant la salle où se tenait le conseil municipal pour dire leur opposition à la fermeture de deux écoles de la ville
A Bergerac jeudi soir, une cinquantaine de parents d'élèves étaient réunis devant la salle où se tenait le conseil municipal pour dire leur opposition à la fermeture de deux écoles de la ville © Maria Laforcade

"Il s'agit de la délibération la plus injuste, la plus grave, la plus irresponsable jamais présentée au sein de ce conseil municipal", c'est par ces mots qu'Adib Benfeddoul, élu d'opposition, a ouvert les deux heures de débats qui ont animé le conseil municipal de Bergerac jeudi soir.

Si les élus d'opposition ont montré un front uni contre une décision qu'ils jugent "incompréhensible", aucune voix non plus n'a manqué à la majorité municipale, qui a donc entériné la fermeture de l'école maternelle de La Moulette et de l'école élémentaire Romain Rolland dès la rentrée prochaine.

56 élèves d'un côté, 89 de l'autre, qui seront donc répartis dans quelques-unes des 16 écoles restantes de la ville. "Il n'y aura pas de classes surchargées", affirme le maire de Bergerac, qui a égrené un à un les chiffres des effectifs des classes qui accueilleront ces futurs élèves.

Quant aux circonstances qui l'ont amené à prendre cette décision, Jonathan Prioleaud réaffirme sa position : 

Nous avons gagné. Il n'y aura que deux suppressions de postes d'enseignants à la rentrée prochaine, et non pas quatre comme le réclamait l'Inspection d'académie.

"Vous dites avoir mené un dur combat contre l'Education nationale mais personnellement, vu le résultat, moi je ne pars pas à la guerre avec vous", ironise en réponse Julie Téjérizo, élue communiste d'opposition.

Le bras de fer contre l'Education nationale a été perdu, c'est aussi ce qu'affirme Fabien Ruet, tête de liste socialiste aux dernières élections municipales.

Je l'ai vécu quand j'étais dans la majorité : la relation entre un maire et l'Education nationale est un rapport de force. Il y a des maires dans le département qui vont très loin dans la mobilisation. Nous on en a un qui dit "ne bougez pas, vous voulez me fermer des classes ? Moi je vais vous fermer deux écoles". C'est hallucinant d'absurdité.

Fabien Ruet

Un avis relayé par une cinquantaine de parents d'élèves qui ont manifesté devant la salle du conseil municipal. Une pétition demandant le maintien des deux écoles a réuni 1300 signatures.

Les élus d'opposition, par la voix d'Adid Benfeddoul, ont d'ores et déjà annoncé vouloir saisir le tribunal administratif pour contester le résultat de la délibération de jeudi. Un recours qui ne peut être suspensif. Les écoles de La Moulette et Romain Rolland garderont donc portes closes à la rentrée prochaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société