2000 jobs d'été attendent les jeunes à Périgueux

Publié le

Ce mercredi après-midi au Théâtre de Périgueux environ 800 jeunes sont attendus pour le forum des jobs d'été. Le travail ne manque pas : dans la région 2 000 annonces sont disponibles et les employeurs peinent de plus en plus à recruter. Cette année encore, il y aura plus d'offres d'emploi que de demandes

Restauration, cueillette, tourisme, accueil : la main-d'œuvre se fait rare, et les jeunes en recherche d'emploi saisonnier ne devraient pas trop avoir de mal à trouver un job d'été, à condition d'accepter les règles du jeu.

Depuis 20 ans, les Structures Informations Jeunesse organisent ces rendez-vous un peu partout en France, pour regrouper les offres à disposition en un seul lieu et les proposer à des milliers de lycéens et d'étudiants de plus de 17 ans. Et chaque année, environ 800 de ces jeunes viennent faire leur marché de l'emploi à Périgueux. La 19 ème édition est encadrée par le Centre d'Information Jeunesse, Pôle Emploi, la Mission Locale et la Maison de l'Emploi du Grand Périgueux. Elle se déroule ce mercredi 6 avril, de 14h à 18h au Théâtre de Périgueux.

Occuper son été dans la Région, ou à l'étranger

Sur place, les jeunes trouvent des informations, des conseils de recherche et les offres d'emploi disponibles. Dans la région Nouvelle Aquitaine, 2 000 offres de job d'été sont disponibles sur le site Internet de Pôle emploi.

Pour ceux que l'air du grand large fait rêver, un espace propose la mobilité internationale sous forme de volontariat, de stage, d'emploi, de séjour linguistique, ou tout simplement de voyage à titre personnel. Une expérience linguistique, culturelle, professionnelle et personnelle propre à ouvrir des horizons dans tous les sens du terme.

Entretiens d'embauche

Au Forum, les jeunes peuvent aussi rencontrer directement une quarantaine de recruteurs, entreprises, organismes ou associations pour des entretiens d'embauche en direct. Pour préparer le rendez-vous, il faut se munir de CV et de lettres de motivation. Une lettre à soigner particulièrement , car pour ces jobs saisonniers, la motivation est souvent la seule qualification demandée, autant qu'elle soit bonne.

Première expérience, premier salaire

Pour les jeunes l'objectif est aussi multiple qu'évident : se faire un peu d'argent de poche pour financer un projet personnel, améliorer son quotidien en prévision de la reprise des études, et dans certains cas acquérir une première expérience professionnelle, même si le job n'est pas dans la branche vers laquelle ils se dirigeront ensuite. Un CV étoffé au moins d'une première expérience professionnelle quelle qu'elle soit est toujours apprécié des employeurs.

Les secteurs qui recrutent

En Dordogne, LE gros employeur, c'est bien sur la filière touristique sous toutes ses formes. Restauration, hôtellerie, animation et entretien de sites de loisirs et touristiques, commerces, on trouve des emplois saisonniers de guides, serveurs, vendeurs, hôtesses d'accueil.

La main-d'œuvre est aussi recherchée dans les services à la personne, le nettoyage, ou même l'armée.

Gérer la pénurie de main-d'œuvre

Si ces forums sont utiles aux jeunes, ils ne le sont pas moins pour les employeurs. 50% des emplois qui ne trouvent pas preneurs sont des emplois saisonniers, traditionnellement attribués aux étudiants. Le recrutement est à la peine, et chaque année le phénomène s'amplifie davantage. L'agriculture et l'hôtellerie-restauration sont particulièrement touchées. Serveurs, cuistots, plongeurs, cueilleurs de pommes et vendangeurs manquent à l'appel. Le manque de motivation, mais aussi le coût de l'éloignement et du logement en zone touristique estivale freinent toujours plus le recrutement.

L'agriculture à la peine

Pour le secteur agricole, ce sont des milliers de poste qui restent vacants aux moments les plus critiques de la récolte. En Nouvelle-Aquitaine, la viticulture et l'arboriculture sont particulièrement impactées. Bien que les conditions s'améliorent, la pénibilité et l'éloignement des centres urbains font bouder le travail aux champs. Après les fermetures de frontière liées au Covid, l'augmentation du prix de l'essence n'arrangera rien cette année. Ce phénomène, européen, prive en plus les agriculteurs français de saisonniers des pays voisins.

L'impact climatique joue également, l'été dernier les fluctuations de la météo ont repoussé certaines récoltes en septembre, au moment où les étudiants reprenaient déjà les cours. Bref, le secteur est en forte demande, et ouvrira grand les bras à tous les volontaires cette année plus que jamais.

L'hôtellerie aussi

Serveurs, cuisiniers, vendeurs, barman, plongeurs, techniciens de maintenance, réceptionnistes, ou femmes de chambre font partie des 10 métiers les plus recherchés actuellement. La situation n'est guère plus brillante que pour l'agriculture dans l'hôtellerie-restauration, qu'elle soit de plein air ou traditionnelle.

La crise du Covid a déjà vidé le secteur de son personnel habituel qui a profité de cette "pause" forcée pour changer d'horizon. Et plus particulièrement pour les saisonniers en situation précaire. Or ces métiers d'accès facile demandent sinon une qualification, du moins un minimum d'expérience et de motivation. Tout ça alors que le tourisme se porte plutôt bien, les Français ayant redécouvert le charme de leur pays depuis deux ans.

Job d'été ? Facile !

Le commerce et la distribution enfin essaient eux aussi de tirer la couverture à eux. employés de caisse ou manipulateurs-préparateurs de commande sont recherchés. Bref, trouver un job d'été n'aura sans doute jamais été si facile. Mais si c'est une bonne nouvelle pour des jeunes motivés, ce n'est pas forcément bon signe pour l'économie globale et pour les entreprises. Reste à espérer que ce besoin de recrutement s'étende à des métiers plus pérennes.

RENSEIGNEMENTS

Centre Information Jeunesse Ville de Périgueux

10, bis av. Georges Pompidou

24000 Périgueux Tel. 05 53 53 52 81

cij@perigueux.fr perigueux-jeunesse.fr

Fb : Jeunes à Périgueux

Insta : @Infojeunesperigueux

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité