Benjamin Rabier : l’homme qui fait rire les animaux exposé à Périgueux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Faiseaux
La Wachkyrie, ancêtre de la célébrissime Vache Qui Rit dessinée par Benjamin Rabier
La Wachkyrie, ancêtre de la célébrissime Vache Qui Rit dessinée par Benjamin Rabier © France 3 Périgords

Pour le 28ème Festival de BD de Bassillac et Auberoche les Archives Départementales exposent Benjamin Rabier. Dessins, publicités, livres, dessins animés, l'homme est peu connu du grand public, mais ses personnages sont inoubliables. La preuve ? La Vache qui Rit, vous connaissez ?


The laugthing cow, La vaca que rie, Vesela Krava, Krowka Smieszka, Den Skrattande Kon, Cười Bò :  la Vache qui Rit, cette vache rouge hilare aux boucles d'oreilles pendante qui orne la boîte ronde cartonnéee du fromage de notre enfance a fait le tour du monde. Implantée aujourd'hui dans au moins 120 pays, la marque doit beaucoup à cette image universelle.

Ce personnage, Benjamin Rabier (1864-1939) l'a créé pendant la Première Guerre mondiale, pour orner les camions de viande à destination du front. Benjamin Rabier qui dessine une vache qui se marre. Son surnom : la Wachkyrie, référence à la Walkyrie, héroïne guerrière des Allemands. En rentrant du Front, Léon Bel se lance dans la fabrication de fromage fondu (en fait, la recette vient de Suisse) qui s'appellera Fromage Monsieur avant de devenir en 1921 La Vache qui rit. Il faut attendre 1923 pour que Bel demande à Rabier de travailler sur l'image de La Vache. Le dessinateur raconte : "J'ai passé des nuits blanches pour arriver à la faire rire. J'avais loué une vache et son veau. J'entrepris de suite le veau, pensant qu'il serait plus sensible, étant plus jeune. Et bien, pas du tout ! C'est la mère qui s'est mise à rire la première, heureuse de me voir jouer avec son enfant." Maintenant vous savez donc pourquoi La Vache qui rit, rit !

Dans les autres icônes commerciales populaires, on lui doit également le sympathique cétacé représentant le sel La Baleine.
Benjamin Rabier a connu le succès dans les années 1900. Aujourd'hui méconnu du grand public, cet illustrateur prolifique est également le papa d’un « Tintin Lutin » qui inspira Hergé dans les années 20.


Les plus anciens se souviennent également de Gédéon le canard, ou Jeannot Lapin... et nombre d'autres personnages qui survivent encore aujourd'hui, près de 80 ans après la disparition de leur géniteur.

Né à la Roche-sur-Yon en 1864, Benjamin Rabier est un dessinateur aussi précoce que prolifique, et un homme hétéroclite. Prix de dessin de la ville de Paris en 1879 et en 1880, l'homme aura été tour à tour comptable, peseur aux services des perceptions municipales, contrôleur au Nouveau Cirque et même danseur acrobatique !
durée de la vidéo: 01 min 39
Benjamin Rabier ©France 3 Périgords

Alors qu'il est fonctionnaire aux Halles, ses dessins sont publiés régulièrement dans des périodiques. Mais ce touche-à-tout est insatiable, il se diversifie, illustre les Fables de La Fontaine, créé des albums de BD, des jouets, lançant un journal jeunesse, se lance dans le théâtre, le dessin animé et la publicité.
De ses doigts sortiront à partir de 1923 seize albums de Gédéon le canard. Un personnage qu'il dessinera jusqu'en 1939, année de sa mort. Tout au long de sa vie, l'homme aura publié plus de 200 albums, autant de cartes postales, d’images scolaires, plus de 2000 dessins qui seront utilisés par les marques, une vingtaine de pièces de théâtre et une quinzaine de films d’animation !

À l’occasion du 28ème Festival de la Bande dessinée de Bassillac et Auberoche  (14 et 15 octobre 2017) une partie de son oeuvre est à découvrir du 9 au 27 octobre aux Archives Départementales de la Dordogne, 9 rue Littré à Périgueux.
Durant toute la durée de l’exposition, projection gratuite en continue du documentaire animé « Benjamin Rabier, l’homme qui fait rire les animaux » de Marc Faye (53 minutes- Novanima Productions - 2012).

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.