Blette comme Chou, l'épicerie solidaire à succès de Dordogne

Encore une initiative qui va donner des fourmis dans les jambes des citadins en mal de ruralité ! À Abjat-sur-Bandiat, Nord-Ouest de la Dordogne, 5 copains ont monté une épicerie rurale solidaire et collaborative dans une grange rénovée. Et ça marche !

Le calembour potager et visuel pour un projet aussi simple qu'évident
Le calembour potager et visuel pour un projet aussi simple qu'évident © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Anne-Laure Meyrignac

Histoire belge

Au moins, leur association "Du beurre dans les haricots "ne cache pas ses ambitions de réussite. On pardonnera l'approximation potagère pour se pencher sur l'idée de ces cinq amis qui se rencontrés sur les bancs d'une fac belge. Il y a Amandine, Antoine, François, Sébastien et Stéphanie.

L'histoire aurait pu se continuer autour d'une mitraillette ou d'une fricadelle (spécialités belges), mais il y a 5 ans, Antoine et Amandine viennent goûter à la douceur périgourdine. À Abjat sur Bandiat, ils trouvent une grange à rénover, embarquent leurs trois amis dans l'aventure et les voilà partis dans la rénovation du bâtiment avec pour objectif de créer un lieu d'échange polyvalent et une épicerie.

Dans cette épicerie particulière, on est à la fois adhérent, client, épicier, et même pour certains, producteur
Dans cette épicerie particulière, on est à la fois adhérent, client, épicier, et même pour certains, producteur © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Anne-Laure Meyrignac

Blette comme Chou, simple comme tout

L'idée de base, c'est de permettre au plus grand nombre d'accéder à une nourriture locale saine, de qualité et bon marché. Et ça, en Dordogne, on a. Encore faut-il faire le lien entre consommateurs et producteurs sans rentrer dans les filières commerciales classiques. 

En septembre dernier, après avoir usé quelques marteaux et truelles, leur association devenue forte d'une trentaine de bénévoles ouvre donc son épicerie "Blette comme Chou", solidaire et collaborative. Et ça, pour concerner tout le monde, il n'y a pas mieux. Les consommateurs, producteurs et bénévoles sont tour à tour en cogestion les animateurs du lieux. Seule exigence, une adhésion de base à 20 €uros et une adhésion solidaire de 3 €uros. Cette somme créé un petit fond de roulement pour permettre aux moins fortunés de payer leur consommation moins chère (jusqu'à - 50% tout de même). Tout ça repose sur la confiance.

Solidaire, ça veut dire aussi que chacun participe pour le bonheur de tous...
Solidaire, ça veut dire aussi que chacun participe pour le bonheur de tous... © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Anne-Laure Meyrignac

Sur les étals, la production locale, fruits, légumes, herbes aromatiques, condiments, bière, le tout produit à moins de 30 km et à un prix très raisonnable, puisque sans intermédiaires. En 9 mois, l'association a déjà séduit 180 adhérents-clients.

Un chou est un chou, mais ch'est pas tout !

Désormais les cinq amis souhaiteraient franchir de nouvelles étapes. Autour de la grange, 10 hectares de terre sont disponibles, et ils sont prêts à les mettre à disposition de projets "professionnels et citoyens". Ils imaginent déjà des productions maraîchères, des vergers, un jardin pédagogique, des cultures collectives.

Ils aimeraient aussi continuer l'aménagement de leur grange pour y installer un atelier de transformation alimentaire, un espace de cotravail et même un atelier collectif de bois et métaux... Les idées ne manquent pas.

Découverte du concept d'épicerie autonome à Abjat-sur-Bandiat ©France 3 Périgords

Plus de renseignements, sur place, La Grange de gros puy à Abjat sur Bandiat ou au 06 51 37 59 00

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite l'édition des initiatives solidarité société entreprises économie