Dordogne : une relique de Jean-Paul II dérobée dans l'église de Sainte-Orse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sébastien Bouwy .

L'évêché de Dordogne a communiqué hier concernant le vol d'une relique de Jean Paul II à l'église de Sainte-Orse. Il s'agissait d'un bout de ceinture que le saint-père portait le 13 mai 1981 lors de l'attentat qui  a failli lui coûter la vie. 

Depuis le 22 mai 2012, la petite commune de Sainte-Orse était fière de sa relique de Jean-Paul II. Elle était composée d'un morceau de soie blanche provenant de la ceinture du pape portée lors de l'attentat de 1981. Enfermée dans une boîte, insérée dans un baptistère, elle amenait au village bien des touristes. 

Ce sont deux femmes qui ont donné l'alerte, le 28 décembre dernier, en découvrant la porte du reliquaire forcée. Le maire du village n'a pu que constater la disparition et appeler les gendarmes qui mènent l'enquête. 





Dans un communiqué l'évêché de Périgueux et Sarlat déplore : "un acte qui prive les fidèles et la commune de Sainte Orse, d'un objet d'une valeur qui pour être essentiellement spirituelle, n'en est pas moins grande".

Pour le père Amada qui officie dans la paroisse :

"Il n'y a plus de respect du divin et du sacré ! "

 

A l'image du premier adjoint au maire Patrick Delangeas, la commune est quelque peu choquée par cet événement :



"Cette relique avait été donnée à l'église de Sainte-Orse par le prêtre Jean-Marc Nicolas impressionné par nos travaux de rénovation. Nous avions fait le choix d'ouvrir l'église toute la journée pour que les fidèles et le public puissent en profiter et voila cet acte sacrilège !" soupire l'élu. 



 

 

La commune espère que la couverture médiatique de l'événement donnera quelques problèmes de conscience à l'auteur des faits.

Ce n'est pas la première fois qu'une relique de Jean-Paul II est dérobée. En octobre dernier, c'est un bout de tissu, imprégné de son sang, qui a été volé dans un sanctuaire perché au dessus du lac de Garde au nord de l'Italie. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité