• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La Dordogne se dessèche toujours davantage

Ce moulin est à sec en fin d'été en Dordogne / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Ce moulin est à sec en fin d'été en Dordogne / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Les services de l'Etat viennent de communiquer les conclusions du comité de gestion de l'eau qui s'est réuni hier. Les mesures prises depuis des semaines n'ont pas infléchi l'inexorable baisse des niveaux d'eau. Désormais la quasi-totalité des cours d'eau est menacée.

Par Pascal Faiseaux

Un croquis vaut mieux qu'un long discours : voici la carte qui dresse l'état des lieux de la sécheresse en Dordogne ce 18 septembre. La zone rouge s'étend, inexorablement, sur tout le territoire. Seule la partie Dordogne amont, au sud est du département, est épargnée.
La sécheresse gagne toujours davantage sur le département de la Dordogne / © Préfecture de la Dordogne
La sécheresse gagne toujours davantage sur le département de la Dordogne / © Préfecture de la Dordogne

Poursuite de la baisse des débits et renforcement des mesures de restriction des usages de l’eau, le comité de gestion de l'eau n'a malheureusement fait que confirmer hier ce que tout le monde constate sur le terrain. La sécheresse gagne encore, et les faibles précipitations du 9 septembre n’ont apporté que 15 mm au maximum dans la partie ouest du département. Une goutte d'eau dans le désert. 

Les chaleurs excessives de ces derniers jours, frisant les 30°, n'ont bien sûr rien arrangé.  La baisse des débits des cours d’eau se poursuit notamment sur la Dronne amont et sur le bassin de la Vézère.

La Préfecture a donc mis en place de nouvelles mesures de restrictions des usages de l’eau applicables à compter du vendredi 20 septembre 8 h sur les bassins versants suivants :
- la Dronne réalimentée et la Côle passent en alerte (interdiction des prélèvements agricoles = 1 jour par semaine) ;
- le Trincou, la Dronne amont non réalimentée et les affluents de la Vézère passent en crise (interdiction totale des prélèvements, quel que soit l’usage).

Les autres mesures de restrictions restant bien évidemment en vigueur, pour les agriculteurs comme les particuliers.

A noter que les risques d'incendie, eux aussi sont en risque maximal..

 

Sur le même sujet

H24, le nouvel incubateur de Start-Up de Périgueux

Les + Lus