À Escoire et Marsac (24), c'est leur première fois en tant que maire

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les élections municipales de 2020 auront été mémorables. Elles le seront encore plus pour ceux qui exercent leur fonction de maire pour la première fois. Portrait croisé de deux de ces nouveaux édiles élus dans des communes de Dordogne

Pour Joël Laguionie comme pour Yannick Bidaud, la fonction de maire est une première qu'ils abordent avec plaisir
Pour Joël Laguionie comme pour Yannick Bidaud, la fonction de maire est une première qu'ils abordent avec plaisir © France 3 Périgords - Léa Broquerie & Camille Michelland

Joël Laguionie a le sourire. Élu au premier tour, il avoue avoir été agréablement surpris par l'importance que l'élection municipale revêtait auprès de ses administrés. Un véritable engouement qui donne encore plus de poids à son élection dès le premier tour dans cette petite commune, 420 habitants, à l'est de Périgueux.

Liste ouverte

Il succède à  Bernard Geoffroy dont il était le dauphin. Le maire sortant ne souhaitait pas entamer un sixième mandat. Joël Laguionie a présenté une liste sans étiquette. Cinq femmes et cinq hommes, auxquels il a promis de laisser voix au chapitre. En tant que dauphin du maire sortant, il assurera la continuité de la gestion de la commune par les équipes municipales précédentes, tout en préparant les chantiers de demain. Ses gros dossiers seront notamment l'assainissement et le traitement des ordures ménagères. Des chantiers qui doivent se faire en concertation avec le Grand Périgueux, auquel la commune est rattachée.

"Une façon de ne pas vieillir trop vite"

Le nouveau maire un éducateur spécialisé qui s'occupe de jeunes en grande difficulté. Son désir de devenir maire de la commune où il réside depuis longtemps, il la compare à une seconde vie. "C'est une manière de ne pas vieillir trop vite, et de pouvoir continuer à comprendre, entendre et travailler avec les autres", confesse-t-il. Ce qui, somme toute, pourrait être le point commun à beaucoup de maires de France. 

"C'était pas du tout prévu au départ !"

Situation comparable pour Yannick Bidaud, nouveau maire de Marsac-sur-l'Isle à quelques kilomètres de là. À Marsac non plus, le maire sortant ne souhaitait pas se représenter. L'équipe en place a donc "désigné" celui qui pourrait reprendre le flambeau. Et c'est cet ancien délégué territorial à la retraite qui a fait l'objet de leur choix. Le sourire au lèvres, le nouveau maire s'amuse de cette situation qui n'était "pas du tout prévue au départ".

Yannick Bidaud est le premier maire de Marsac à ne pas être originaire de la ville, il est de Loire-Atlantique. Mais installé depuis 13 ans dans la commune, il a l'avantage de bien connaître les dossiers en cours. 

Liste sans étiquette et syncrétique

3 conseillers délégués , 6 adjoints, 5 conseillers de l’opposition et 18 de la majorité, ce sont les ingrédients avec lesquels le nouveau maire va diriger sa ville. Sa liste de tous bords politiques a été composée pour représenter la commune. Une commune dynamique de la proche banlieue de Périgueux, plus de 3 000 habitants, avec une démographie qui a explosé ces dernières années. Un centre des congrès, la foire-exposition, une grande zone commerciale, une autre d'activité et industrielle : ici les atouts comme les dossiers chauds ne manquent pas. 

Bonne impression, malgré l'appréhension

Bien qu'habitué à travailler sur des dossiers de mairies, l'ancien délégué territorial touche du doigt la différence qu'il y a à passer de l'autre côté du bureau du maire. Un pas qu'il franchit néanmoins allègrement, car il se sent porté par le bon accueil de la population. 

 

Premières impressions de nouveaux maires à Escoire et Marsac ©France 3 Périgords

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter