• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Fraise de Vergt : le rubis du Périgord à la fête

© sax by flickr
© sax by flickr

Près de 10 000 visiteurs pour la traditionnelle fête de la Fraise de Vergt qui avait lieu ce week-end. Un évènement sous haute surveillance, contexte oblige, mais une nouvelle fois, Vergt a ramené sa Fraise dans la joie et la bonne humeur !

Par Pascal Faiseaux


La 18e fête de la Fraise de Vergt, une tradition gourmande
Charnue, croquante, juteuse, parfumée : les qualificatifs sont sans fin pour flatter le rubis de Dordogne. Et comme capitale autoproclamée de la fraise dordognote, Vergt a mis une nouvelle fois les petits plats dans les grands pour accueillir les inconditionnels de la fraise locale. Pourtant cette année il y a eu un moment de flottement car les autorités ont exigé des conditions de sécurité particulières vu le contexte de ces derniers mois. Du coup, et après d'âpres discussions, les organisateurs ont fini par se résoudre à demander un euro aux participants pour mettre en place une sécurité capable de surveiller tout le village, bouclé pour l'occasion, et les milliers de visiteurs venus croquer la fraise.

La Fraise et la Dordogne, une belle histoire d'amour


La fraise serait apparue dans la région, et plus particulièrement aux alentours de Vergt, peu avant 1900, poussant de manière naturelle. Et bientôt, les viticulteurs locaux ont eu l'idée de valoriser l'espace entre leurs vignes en y plantant des fraisiers. Dans les années 50, la réputation de la fraise du Périgord dépasse déjà les frontières nationales et gagne l'Allemagne et la Suisse, alors que les gourmets parisiens l'attendent avec impatience, comme un signe du retour des beaux jours. 

Aujourd'hui la Dordogne est le deuxième producteur de fraise (environ 7500 tonnes par an) après le Lot-et-Garonne. Il existe environ 200 fraisiculteurs dans le département, pour l'essentiel regroupés au sein de l'Union Interprofessionnelle de la Fraise du Périgord (UIFP) créée en 1994 . Depuis 2004, la fraise du Périgord détient  la première indication géographique protégée (IGP) d'Europe pour la fraise. Qu'elle soit cultivée hors-sol, sous serre, en pleine terre, bio ou non, qu'elle se revendique garriguette, mara des bois ou cigaline la fraise locale reste incomparable. Néanmoins, face à ce petit trésor local, les rudes concurrences espagnoles et maintenant allemandes font le forcing et poussent les producteurs locaux à organiser la résistance. Soit en développant de nouvelles variétés, encore plus goûtues, soit en étendant la saison de production 

Des fraises pour tous les goûts 


la gariguette : rouge vif, très brillante, forme allongée, aromatique, sucrée et acidulée ;
la cirafine : rouge vif, très brillante, forme allongée, légèrement aromatique, sucrée et acidulée ;
la darselect : rouge brique à pourpre, brillance moyenne à forte, forme conique, longue ou courte, ferme et juteuse ;
l'elsanta : rouge orangé à rouge brique, brillance moyenne à forte, forme conique, moyennement acide, ferme ;
la mara des bois : rouge vif, brillance moyenne à forte, forme irrégulière, moyennement acide, très parfumée, très aromatique ;
la seascape ; assez grosse, bonne brillance, arrondie, légèrement aromatique, sucrée ;
la cigaline ; forme allongée, très brillante, aromatique, sucrée et acidulée.

Sur le même sujet

"L'incendie du siècle", du 19 au 25 août 1949

Les + Lus