• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Réforme des lycées : le malaise des professeurs principaux

Au Lycée Bertran de Born de Périgueux, la réforme des lycées qu'ils estiment précipitée, floue et sans moyens inquiète fortement les professeur / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon
Au Lycée Bertran de Born de Périgueux, la réforme des lycées qu'ils estiment précipitée, floue et sans moyens inquiète fortement les professeur / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon

C'est une épidémie dans les lycées de Dordogne : plusieurs professeurs principaux se retirent de leur fonction. Motif : la réforme du baccalauréat 2021 qui engendrera dès la rentrée prochaine un big-bang de la voie générale.

Par Pascal Faiseaux

Au Lycée Bertran de Born de Périgueux, quinze professeurs principaux viennent de rendre leur tablier. Tout en continuant à exercer leur travail de professeur, ils refusent de continuer à assumer leur fonction spécifique d'encadrement des élèves. Une manière de protester contre la réforme Blanquer qu'ils accusent d'être précipitée, floue, sans moyens, voire même dangereuse pour l'orientation des élèves. 

En déposant leur démission, les enseignants concernés se privent d'une indemnité de suivi de l'orientation des élèves d'une centaine d'euro mensuels en moyenne.

La fin des filières générales

Avec cette réforme, les enseignants estiment qu'il va être très compliqué pour les parents d'aider leurs enfants à faire des bons choix d'avenir. En effet, dès la rentrée, les premières ne seront plus affiliés à une filière S, L ou ES, mais suivront un tronc commun de 6 matières auquel ils ajouteront 3 spécialités, parmi 10 proposées. Un choix vaste mais qui pose le problème de la cohérence : un lycéen pourra par exemple abandonner les mathématiques à la fin de la seconde, mais choisir des cours d'art et de physique-chimie. Un bac "à la carte" qui pourrait, en cas de choix incohérent, fermer des portes à certains au moment de former des voeux pour le supérieur. 

Les professeurs principaux, censés aider les jeunes à choisir les matières les plus judicieuses en fonction de leurs désirs d'orientation, estiment ne pas avoir les moyens de les accompagner correctement. Notamment parce que les établissements d'enseignement supérieur, eux-même incertains concernant le contenu desdites spécialités, n'ont pas encore annoncé quels parcours ils favoriseront pour intégrer leurs cursus.

Réforme du baccalauréat pour 2021 : fausse bonne idée ?

Autre point controversé de la réforme : introduire 40% de contrôle continu dans les notes du baccalauréat. Cela peut sembler une bonne idée de nature à inciter les élèves à une meilleure assiduité tout au long de leur scolarité, et éviter les "accidents" toujours possibles pour le bon élève le jour du bac. Sauf que les professeurs pointent déjà les risques de dérapage inégalitaire du système. Au lieu d'un jugement impartial et impersonnel garanti par l'anonymat du baccalauréat actuel, certains craignent en effet que le système ne conduise à favoriser ou sanctionner certains élèves selon la qualité des relations entretenues avec leurs professeurs.
 
Nathalie Cottret, Secrétaire Départementale des Professeurs D'Education Physique
Moins d'école, plus d'élèves dans les classes, plus de charge de travail avec moins de formation des professeurs, et pour tous moins d'égalité face au Baccalauréat, c'est en résumé la vision qu'ont les professeurs de cette nouvelle réforme en cours. Explications de cette professeur d'Education Physique au Lycée Bertran de Born de Périgueux - France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon
Se pose également le problème des moyens accordés aux établissements pour mettre en oeuvre cette réforme controversée... bref, beaucoup de points d'achoppement qui pousseront les enseignants à se mettre en grève dès mardi, dans le cadre d'un appel national par les syndicats de la Fonction publique. Un autre mouvement, qui devrait être également très suivi, est dores et déjà annoncé le 30 mars.
 
Le malaise des profs principaux
Le reportage de France 3 Périgords sur le malaise des profs principaux. - F.Rouliès/P.Tinon/A.Cassar/France3Périgords

Sur le même sujet

Le nouveau revers du village des marques à Coutras

Les + Lus