République en Marche : le Couac de Périgueux

Gros coup de colère de Lionel Pascal, animateur du Comité "En Marche" du Grand Périgueux après l'investiture de Philippe Chassaing pour la candidature aux législatives dans la première circonscription. Ce dernier parle de "combine", "favoritisme" et "déni de démocratie". Le comité a été dissous.

Visiblement, certaines investitures officielles de La République En Marche ne font pas l'unanimité. En Dordogne où 3 candidats officiels sur 4 seulement ont été désignés pour l'instant, la candidature retenue de Philippe Chassaing dans la première circonscription a fait bondir quelques "marcheurs" locaux. En tête de liste Lionel Pascal, animateur du Comité du Grand Périgueux. Celui qui pouvait espérer obtenir l'investiture sur cette circonscripton s'est fendu d'un communiqué virulent où il fustige une "désignation illégitime et irrégulière de Philippe Chassaing [...] par la commission nationale d'investiture d'En Marche". 

Lire le communiqué de Presse de Lionel Pascal 

Communiqué de Presse de L. Pascal après l'investiture du candidat En Marche Ph Chassaing sur la 1ère circonscription de Dordogne

Une réaction sévère qui, semble-t-il, est partagée par un certain nombre des 156 membres de ce comité local. Ces derniers reprochent eux aussi au candidat investi nationalement de s'être bien peu investi personnellement. Et de souligner que cette candidature laisserait les coudées un peu trop franches à Michel Moyrand, une sorte de "boulevard" laissé par REM au candidat PS...

Mais du côté du responsable départemental, le Bergeracois Michel Delpon, il n'y a aucune raison de contester ce choix national. Michel Delpon semble par ailleurs avoir toute la confiance du nouveau Président de la République

Pour tout savoir sur les législatives 2017 en Dordogne

Les candidatures "En Marche" en Dordogne

Les résultats des présidentielles par circonscription en Dordogne