• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Septembre : un mois crucial pour le jardin

Septembre, mois crucial pour le jardin selon Jean-Paul / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon
Septembre, mois crucial pour le jardin selon Jean-Paul / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon

La fin de l'été, ce n'est pas la fin des travaux au jardin, bien au contraire. En septembre, il est temps de redoubler d'efforts pour les arbres, arbustes, le potager, les fleurs et même la pelouse ! Petit tour d'horizon au jardin...

Par Pascal Faiseaux

Légumes : terminer la récolte des uns et commencer celle des autres

Ils sont généralement savoureux à cette époque, ne négligez pas les dernières aubergines, courgettes, ou concombres. Faut pas gâcher, en cas de surproduction, c'est aussi le moment de penser aux conserves (ratatouilles, légumes cuits) mais aussi déshydratation (tomates, fruits), congélation (évitez les légumes pleins d'eau qui se transformeraient en bouillie, à moins qu'ils ne soient préparés comme les tomates farcies).

Pour les tomates, il est temps d'éclaircir en effeuillant les pieds de bas en haut de façon à activer la maturation et le mûrissement des derniers fruits avant les mauvais jours. Il est temps de vérifier aussi les pommes de terre et de récolter les tubercules qui sont prêts à être entreposés pour l'hiver (aérés, au frais et à l'ombre pour une longue conservation sans germination).

Penchez-vous sur les premiers potirons, courges, choux et salades qui arrivent...
Pensez enfin que la sécheresse a été très forte et qu'il peut être nécessaire d'arroser en dépit de la fraîcheur de la nuit, des éventuels orages et des rosées matinales
 
En septembre les tomates méritent d'être encouragées / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon
En septembre les tomates méritent d'être encouragées / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon

Préparer les récoltes hivernales

Le jardin ce n'est pas que l'été ! Les légumes d'hiver sont généreux, et feront le régal de tous. C'est donc le moment de préparer les emplacements pour les poireaux, les endives, les épinards, l'oseille, les oignons, les radis..

Croquez la pomme !

Avant que les frelons et les guêpes ne s'attaquent aux fruits mûrs à point, récoltez le raisin, les prunes, les pommes et les poires (et éventuellement les scoubidous si vous avez des scoubidouillers ). Commencez par cueillir les fruits les plus mûrs, qui se détachent facilement. Les fruits à terre ne sont pas tous perdus, mais souvent habités, une fois nettoyés ils feront de très bonnes confitures ou compotes.

Fruits rouges, on bouge !

Pour les arbustes et buissons type cassis, groseillers, framboisiers, mûriers, vous pouvez commencer la taille s'ils ne comportent plus de fruits (les mûres et arrivent généralement assez tard). Comme pour l'ensemble des fruitiers, il faut aérer, éliminer les branches qui s'entremêlent, se croisent et se touchent. La forme globale doit rester élégante, les branches accessibles et à hauteur raisonnable et la lumière doit pouvoir pénétrer à l'intérieur de l'arbre. Vous pouvez également préparer la plantation de fraisiers pour le printemps prochain.

Faites-vous des fleurs

Un petit ménage s'impose sur les fleurs qui donnent encore. A cette époque elles se perdent vite, il faut les cueillir et supprimer celles qui sont fanées.
Les vivaces arrivent à terme, il faut les couper et mettre en place celle de l'an prochain. Comme pour l'ensemble des plantations, pensez à l'espace qui leur seront nécessaire à terme, prévoyez large. On peut aussi engraisser les rosiers, les traiter contre la rouille et les bouturer. Les bisannuelles semées en août peuvent être directement mises en place. 
En septembre, il est temps de penser à mettre en place les légumes d'hiver tels que les poireaux / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon
En septembre, il est temps de penser à mettre en place les légumes d'hiver tels que les poireaux / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon

Laissez sécher la bruyère

Pour les plantes en sol type "terre de bruyère", il faut arrêter l'arrosage et apporter un engrais spécial. Sauf en cas d'extrême sécheresse bien sûr. Camélia, Hortensias, rhododendrons, azalées et bruyères n'en auront que de plus belles fleurs l'an prochain. 

Boutures, graines et racines-mères

C'est aussi l'époque pour les boutures. Géraniums ou pélargoniums (géraniums odorants), hortensias et rosiers, fuchsia, faites vos croisements. Pour les fleurs à graine, vous pouvez récolter, laisser sécher et mettre précieusement de côté les plus belles (au sec, à l'abri de la lumière et des souris). Pensez à un étiquetage minutieux pour vous y retrouver au printemps prochain.

Rhizomes, en septembre on se sépare !

Pour les plantes à rhizome, il faut diviser pour multiplier. C'est le cas pour les pivoines par exemple. Levez délicatement la racine-mère et conservez-là (sec mais pas trop, à l'ombre) en prévoyant la plantation de février à mars.

Haies et arbustes, on taille !

Taillez les arbustes à floraison estivale et les haies avant l’arrivée de l’hiver et des premières gelées.
 

Rafraîchir la pelouse

Côté gazon, c'est pas le moment de se relâcher sous prétexte que l'herbe ne pousse plus. Pour les pelouses les plus anciennes, une bonne scarification permettra de repartir sur de meilleures bases, en éliminant les adventices et la mousse qui étouffe votre pelouse et s'apprête à exploser avec le retour de l'humidité automnale. Pour les zones pelées ou à créer, il est temps de semer. Ensuite, une tonte régulière (en veillant à ne pas laisser brûler l'herbe avec les chaleurs d'arrière-saison) pour renforcer le racinage.

Voici le tuto qu'il vous faut ►

Les conseils jardin en septembre
La fin de l'été ce n'est pas la fin du jardinage, au contraire ! C'est le moment de finir les cultures d'été, et préparer la prochaine saison. Suivez le guide ! - France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon

 

Sur le même sujet

Les urgentistes de Périgueux maintiennent leur grève

Les + Lus