Périgueux : sauvé de l'oubli, le wagon-grue centenaire devient symbole du transport de demain

Le wagon-grue de 95 ans a été rénové par l'association Mériller-Vapeur avec l'aide de la commune de Boulazac-Isle-Manoire / © France 3 Périgords - Bertrand Lasseguette
Le wagon-grue de 95 ans a été rénové par l'association Mériller-Vapeur avec l'aide de la commune de Boulazac-Isle-Manoire / © France 3 Périgords - Bertrand Lasseguette

Il aura fallu des centaines d'heures de travail et un patient travail de restauration pour redonner au wagon-grue son lustre d'antan. Désormais exposé près de la Gare de Niversac, il côtoiera le Bus à Haut Niveau de Service et la future navette ferroviaire Mussidan-Niversac

Par Pascal Faiseaux

Bien des énergies se sont retrouvées pour arriver à ce résultat : ce wagon-grue de 95 ans trône depuis le 20 décembre sur l'emprise de la gare de Niversac, entre le château d’eau et la halle de marchandises.

Un endroit stratégique sur la commune de Boulazac-Isle-Manoire, à l'entrée sud-est de Périgueux. Stratégique et symbolique puisqu'il accueille le parking relais destiné aux utilisateurs du Bus à Haut Niveau de Services (BHNS) et de la future navette ferroviaire Mussidan-Niversac.

Elle était dans un état désastreux... d'ici quelques années elle aurait été irrécupérable. Alors je me suis dit : il faut la sauver, cette grue !


Parmi les plus impliqués, les membres de l'association Mériller Vapeur 24. En 2016, son président Roger Marouby découvre l'engin en gare d'Excideuil. Une épave rouillée, née en 1924 dans les ateliers Martin au Mans. Bref, un monument du patrimoine ferroviaire local, alors propriété de Vélo Rail Périgord Vert, qui se délitait rapidement.

Insupportable pour les amoureux de ces vieilles machines qui ont pris leur courage a deux mains, largement épaulés par la municipalité de Boulazac-Isle-Manoire. Cette dernière met la main au porte-monnaie pour racheter le wagon et coordonne les opérations. 

Un engin 100% français


Mais l'engin qui affiche 5 mètres de longueur à la toise, et 16 tonnes de bon métal sur la balance, a nécessité des moyens à sa mesure. La société de nettoyage Entretien du Périgord a été appelée à la rescousse et le transporteur périgourdin Doumen a, lui aussi, largement contribué, notamment avec ses équipes, ses engins de levage et son atelier de peinture, pour déplacer la bête et lui redonner son apparence flambante d'antan. 

"Dérouillée", passée à la sableuse et recouverte de sa peinture gris-bleutée d'origine de la compagnie ferroviaire Paris-Orléans, la grue a pu s'installer dans la gare de Niversac, où il a fallu aménager l'été dernier une portion de rail spécialement pour elle.
 

Un nouveau lieu de transports


Cette arrivée n'est qu'une étape dans la transformation des lieux. Car l'an prochain, la nouvelle navette ferroviaire partira d'ici pour relier Mussidan et le parking accueille les véhicules des utilisateurs du BHNS. Et bientôt, on entamera la rénovation de la halle marchandises qui accueillera une antenne de l’office de tourisme et un espace de vente de produits régionaux.
Un wagon-grue de 1924 retrouve une seconde jeunesse
La gare de Niversac à St Laurent sur Manoire accueille cette belle bête de 5 m de long et de 16 tonnes rénovée grâce à une synergie de bonnes volontés locales... - France 3 Périgords - Bertrand Lasseguette & Quentin Monaton

 

Sur le même sujet

Les + Lus