Les chiens sont décidément les meilleurs amis des hommes. Ils retrouvent des survivants dans les décombres, aident à détecter des maladies et savent aussi diagnostiquer un réseau d'eau potable. Démonstration à Saint-Rabier, en Dordogne, avec la première intervention dans la région d'une équipe cynophile de Veolia chargé de la gestion de l'eau.

L'équipe technique de Veolia est en piste, accompagnée d'une spécialiste des détections cynophiles et de sa chienne. Kyrie, une jeune malinoise, va devoir parcourir 3 km au-dessus d'une canalisation d'eau enterrée, par temps de pluie et sur sol humide, dans la campagne périgourdine.

Le flair hors norme du chien

Sa mission : trouver des fuites d'eau. L'animal a appris à flairer et reconnaître le chlore dans l'eau potable, même en quantité infime. 

Le chien a 220 millions de cellules olfactives contre 20 millions pour l'homme.

Nathalie Delon, cynotechnicienne

à France 3 Périgords

Au bout de quelques minutes, la chienne marque le pas, elle a repéré une fuite." On dit souvent que le chien voit avec son nez", raconte la spécialiste. 

Nathalie Delon était cynotechnicienne dans l'armée de terre, pendant 26 ans. Elle maîtrise parfaitement bien les entraînements et le dressage ayant pour but des détections. Depuis trois ans, sa société sous-traite son savoir-faire au gestionnaire d'eau potable Véolia. Cinq chiens et deux cynotechniciens interviennent pour l'instant dans toute la France.

Et l'oreille de l'homme

Après un marquage au sol de la chienne, David Dantas, responsable de recherche de fuites chez Véolia, casque vissé sur les oreilles et appareil de mesure en main, recherche les fuites en écoutant le sol. Les chiens interviennent en amont, lorsque le terrain est trop vaste, ou trop complexe. L'oreille humaine fait le travail le reste du temps. 

C'est un bruit qui fait pffffouuuuu, comme un essoufflement dans le sol, en fait, c'est la pression de l'eau qui émet ce bruit.

David Dantas, responsable de recherche de fuites chez Véolia

à France 3 Périgords

durée de la vidéo : 00h01mn39s
Reportage V. Fize et F. Rouliès le 25 octobre 2023 à Saint-Rabier en Dordogne. ©France 3 Périgords

Économiser l'eau

L'objectif du syndicat d'eau potable du Périgord vert est de réduire drastiquement les pertes d'eau potable, qui représentent une année de consommation tous les dix ans. "Au vu des incertitudes en approvisionnement en eau dans les prochaines années, on se doit tous de faire des efforts d'économie.  C'est aussi bien aux consommateurs qu'à nous, les prestataires, de faire tous les efforts nécessaires pour faire des économies", explique Jean Demaison, président du syndicat Périgord d'eau potable.