La punaise de lit : le retour d'un fléau

A Périgueux, un couple de sexagénaires a vécu le confinement dans un appartement infesté de punaises. Un cas loin d’être isolé. Eradiqué dans les années 50, cet insecte suceur de sang, fait son retour dans nos matelas et canapés à travers tout le pays.
 

Cimex lectularius alias la punaise de lit.
Cimex lectularius alias la punaise de lit. © Pxhere.com
Ils ont vécu un véritable calvaire. Un couple de sexagénaires de Périgueux a dû cohabiter durant toute la durée du confinement avec des punaises de lit (et leurs piqûres !) dans leur appartement du quartier Saint-Georges.

L’infestation était tellement prononcée, que l’entreprise de désinsectisation appelée à la rescousse par une voisine, elle aussi envahie, a décidé de contacter les médias.
Vous pouvez constater les dégâts dans cet article illustré de photos de nos confrères de France Bleu Périgord.  

Bien que particulièrement spectaculaire, ce cas est loin d’être isolé. Alors que nous pensions avoir éradiqué cette espèce dans les années 50 à force d’insecticides, la punaise de lit fait son retour en France depuis la fin des années 90.
 
Les pièces sombres et encombrées favorisent la présence de punaises.
Les pièces sombres et encombrées favorisent la présence de punaises.

400 000 sites ont dû être traités en 2018 et cette année, le gouvernement a lancé un plan national de lutte et de prévention, qui est un peu passé inaperçu à cause d’un autre fléau, le coronavirus.

Pour que tout le monde ait la conscience tranquille, il est important de dire tout d’abord que la présence de punaises de lit n’est pas le signe d’un manque d’hygiène. N’hésitez pas à demander de l’aide, les services municipaux ou les professionnels ne vous jugeront pas.

L’insecte a refait son apparition ces dernières années à la faveur de l’augmentation de nos voyages. La punaise se glisse avec plaisir dans les valises ainsi que dans nos habits.

Quelques conseils

Les autorités recommandent la plus grande vigilance avec les vêtements –comme les meubles- achetés d’occasion.

Un lavage en machine à 60°, comme un nettoyage à la vapeur à 120°C, permettent de détruire les punaises de lit à leurs différents stades de développement.

L’aspirateur peut être aussi une arme efficace. Mais à condition de jeter aussitôt le sac de l’appareil.

Si vous découvrez une colonie de ces piqueuses dans votre matelas, il n’est pas forcément nécessaire de le jeter. Un appareil de nettoyage à la vapeur peut suffire pour les détruire. Les punaises n’aiment ni le très froid, ni le très chaud.

Mais si dégoûtés par la présence de ces suceurs de sang, vous décidez quand même de vous séparer de votre matelas, il est très important de l’emballer avant tout déplacement, sinon vous courez le risque de répandre les punaises dans votre appartement.
 
En voyage, que ce soit dans les hôtels, chambres d'hôte ou gites : ne jamais déposer les bagages au sol. 
Devant la multiplication des cas, le gouvernement a lancé une campagne de prévention.

Comment repérer la présence de cet indésirable intrus ?

Ce sont ses crottes qui signalent le plus souvent la présence de punaises. De petits points noirs que vous allez trouver dans les draps, le linge ou sur les murs. La punaise n’aime pas la lumière. Il est très rare de la voir en journée. Elle se cache dans les recoins, les lattes, les sommiers, derrière les plinthes et entre les fentes des parquets.

De la taille d’un pépin de pomme, l’animal mesure de 4 à 7 mm. Plat, de forme ovale, la punaise ne saute, ni ne vole. Ce fourbe animal ne se signale donc pas, comme le moustique, par le bruit de ses déplacements. Mais les effets de son passage sont au moins aussi déplaisants.

C’est à la nuit tombée, pendant notre sommeil, que Cimex Lectularius (son nom scientifique) sort de ses cachettes. Ce petit malin nous repère par la chaleur et le gaz carbonique que nous dégageons. Mâle comme femelle, la punaise ne se nourrit que de sang.

Sa piqûre dure de 3 à 15 minutes. Lorsqu’elle nous pompe, la créature nous injecte un anesthésiant, nous empêchant de sentir ce qui nous arrive. Ce n’est que le matin, lorsqu’on ressent des démangeaisons et la présence de petits boutons rouges qu’on se rend compte du problème.
 
Les punaises détestent le froid et le chaud.
Les punaises détestent le froid et le chaud.

Un petit vampire bien coriace


Il faut savoir qu’une punaise seule n’est pas si avide de notre sang. Avec un « plein », elle tient une semaine. Alors, si vous vous faites piquer plusieurs nuits d’affilée, c’est qu’elles sont plusieurs et qu’il faut vite intervenir avant qu’elles ne prolifèrent.   

Ces petits vampires sont particulièrement coriaces. Présentes sur terre depuis 100 millions d’années, les punaises ont pu survivre aussi longtemps grâce à leurs capacités d’adaptation et de reproduction.  

Une punaise vit 6 mois en moyenne, mais elle peut gagner une année supplémentaire en se mettant en état de dormance.  Au cours de cette brève existence une femelle peut être fécondée plusieurs fois et pondre de 200 à 500 œufs.

En cas d’appel à une entreprise de désinsectisation, préparez-vous à payer une somme rondelette, d’autant que les tarifs ne sont pas encadrés. Cela peut aller de 400 à 1000 euros.  

Pour vous aider dans la lutte contre cette calamité domestique, en plus d’un site internet, l’Etat a mis en place une ligne téléphonique spécialement dédiée : 0 806 706 806

En bonus sur ce sujet, nous vous recommandons aussi la page wikipedia consacrée à cet insecte aux nuits ravageuses. Vous y apprendrez notamment que l'accouplement des punaises n'est pas sans douleur. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société animaux nature logement logement insalubre
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter