Sarlat-la-Canéda : journée d'action des agriculteurs contre bas prix et normes

Près de 200 agriculteurs ont mené jeudi à Sarlat (Dordogne) une journée de protestation, avec déversements de fumier, barrages filtrants, porcelets lâchés en supermarché, pour protester contre les prix bas et les normes étouffant leur profession.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les agriculteurs, sous l'égide de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles), se sont d'abord rendus jeudi matin avec plusieurs dizaines de tracteurs à un supermarché Casino, devant lequel ils ont déversé du fumier, a constaté un correspondant de l'AFP. A l'intérieur du magasin, ils ont lâché une dizaine de porcelets.

Ils ont ensuite rempli leurs caddies de produits transformés contenant notamment de la viande d'origine étrangère (plats cuisinés, saucisses, saucissons, etc.), avant de sortir sans payer et de les distribuer aux automobilistes. D'autres grandes surfaces, un Leclerc, un Lidl, ont été visés dans l'après-midi.

À la mi-journée, les agriculteurs ont déversé du fumier a proximité de la permanence du député PS et président du Conseil départemental de Dordogne, Germinal Peiro, également secrétaire national chargé de l'Agriculture au sein du PS.

Parallèlement, des barrages filtrants avaient été mis en place sur plusieurs axes stratégiques donnant accès à la ville, provoquant d'importants ralentissements et une circulation chaotique dans l'agglomération de Sarlat jusque dans l'après-midi.

Les agriculteurs ont réclamé que le gouvernement "tienne ses promesses" de juillet, en particulier sur le prix du lait, une baisse des charges, et un allègement des normes administratives qu'ils considèrent comme pénalisantes, "si l'on veut que les agriculteurs puissent vivre de leur métier encore longtemps", a déclaré Fabien Joffre, président de la FDSEA-Dordogne.

Le préfet de Dordogne Christophe Bay devait venir à la rencontre des manifestants et tenir avec eux une réunion dans le courant de l'après-midi
à Sarlat.

ARDOUIN Bruno, COUVRAND Laurence, CHAGUE Boris. Intervenants : Pierre Veyssi, Responsable des producteurs de lait de Dordogne Fabien Joffre, Président de la FDSEA de Dordogne