Élections législatives : qui sont les candidats investis par Les Républicains en Poitou-Charentes ?

Samedi à Paris, lors du Conseil national du parti Les Républicains. / © Thomas Samson, AFP
Samedi à Paris, lors du Conseil national du parti Les Républicains. / © Thomas Samson, AFP

Le Conseil national du parti Les Républicains s'est réuni samedi à Paris pour notamment investir les candidats aux législatives de juin prochain. Dans certaines circonscriptions du Poitou-Charentes, il n'y a pas de candidat désigné.

Par EG

Les conseillers nationaux ont validé en tout les investitures de 466 candidats en vue des élections législatives des 11 et 18 juin prochain.
111 circonscriptions ont été réservées, dont "78 pour des éventuels accords avec l'UDI et 33 pour des candidats LR (13 en outre- mer, 19 en métropole").
Tour d'horizon en Poitou-Charentes. 

En Charente

En Charente, pas de surprise. Conformément à ce qui avait déjà été engagé lors de la commission nationale d'investiture en juillet dernier, Elise Vouvet-Laguionnie, l'adjointe au maire d'Angoulême qui avait soutenu Nicolas Sarkozy lors du 1er tour des primaires, a été investie dans la 1ère circonscription et Daniel Sauvaitre, conseille régional et maire de Reignac, dans la 2ème circonscription

La 3ème circonscription, actuellement détenue par le PS Jérôme Lambert,  semble en revanche réservée à un candidat UDI annonce le maire d'Angoulême Xavier Bonnefont sur sa page Facebook, "en vue d'un accord qui est encore discuté au plan national."

En Charente-Maritime

Toutes les circonscriptions ont été pourvues en investiture.
Dans la 1ère circonscription, détenue par Olivier Falorni (PRG), c'est Bruno Léal qui a été choisi. 

Dans la 2ème circonscription, que la socialiste Suzanne Tallard avait ravi à la droite en 2012, c'est Sylvie Marcilly qui a été choisie. Maire de Fouras, elle avait soutenu Bruno Lemaire lors des primaires. 

Dans la 3ème circonscription, fief de Catherine Queré (PS), Frédéric Neveu a été investi. Il est adjoint au maire et 1er vice-président de l’Agglomération de Saintes.

Dans la 4ème circonscription, c'est le maire de Gémozac, Loïc Girard qui aura la lourde tâche de tenter de succéder à Dominique Bussereau (LR), qui a préferé conserver son mandat de président du Conseil départemental. 

Enfin dans la 5ème circonscription, pas de surprise : Didier Quentin (LR) est candidat à sa propre succession. Lui aussi devra choisir entre ses mandats : maire ou député. 

Dans les Deux-Sèvres

Pas de candidat désigné dans la première circonscription actuellement détenue par la socialiste Geneviève Gaillard qui ne se réprésente pas. Dans un communiqué, le patron LR des Deux-Sèvres Philippe Mouiller explique "qu'il a été tranché qu’elle était « réservée », c’est-à-dire réservée en priorité aux partenaires des Républicains mais dont la décision finale nécessite encore des discussions au cours des prochaines semaines ".

Dans la 2ème circonscription, fief de la frondeuse Delphine Batho (ex-ministre de l'environnement ), c'est Séverine Vachon, élue du canton de Mignon-et-Boutonne, qui a emporté la mise.

Dans la 3ème circonscription, détenue par le sortant socialiste Jean Grellier qui ne se représente pas, une autre femme a également été désignée : Véronique Schaaf-Lenoir, ex sous-préfète. 

Dans la Vienne

Sur les quatre circonscriptions, toutes ont été attribuées... sauf une.
Dans la 1ère circonscription, détenue par le maire de Poitiers Alain Claeys (PS) qui ne se représente pas, c'est Jacqueline Daigre, chef de file de l'opposition municipale, qui portera les couleurs LR. 

Dans la 2ème circonscription, pas de surprise non plus. C'est le patron LR du département et soutien d'Alain Juppé, Olivier Chartier, qui tentera de ravir cette circonscription à la gauche. La sortante Catherine Coutelle (PS) ne se représente pas.

La 3ème circonscription a elle aussi été reservée à un juppéiste : Enguerrand Delannoy. Comme prévu lors de la commission nationale d'investiture, et n'en déplaise aux fillonnistes. 

Dans la 4ème circonscription en revanche, aucun candidat LR n'a été désigné. C'est le fief de la députée écologiste Véronique Massoneau qui se représente. Dans cette circonscription, qui est là encore "réservée", la centriste Véronique Abelin pourrait se lancer. 

Sur le même sujet

Les + Lus