"Tout repart" : ravagée par les terribles incendies de l'été 2022, la forêt usagère de La Teste-de-Buch a rouvert

Après deux ans de fermeture, on découvre des paysages meurtris. La forêt n'est plus la même puisque 90% des arbres ont été détruits. Un important travail de nettoyage a été mené. Et désormais, des pousses font leur apparition.

"On revit", sourit Claude Panetier un usager de la Forêt de La Teste. Il faut dire que tous les habitants de la commune et au-delà y sont très attachés. C'est la raison pour laquelle Jean-Claude Condou semble très touché. "C'est très triste", dit-il. "Il n'y a plus de repère. Les chemins ne sont plus les mêmes et il n'y a plus les cabanes". Aujourd'hui, il ne reste en effet que 10% des arbres. 

Le long de la piste forestière D214, d'où est parti l'incendie, on découvre des énormes empilements de troncs d'arbres. De quoi mesurer l'ampleur du chantier mené durant 18 mois. Au total, 550 000 tonnes de bois ont été évacuées. En cause, l'incendie bien sûr, qui a détruit 50% de la forêt. Mais les 40% restants sont dus aux ravages faits par le scolyte. L'insecte s'est attaqué à ces arbres meurtris.

"Il existe des pins morts", explique Jean-Claude Fulon, représentant Syndic général des usagers. "Ils n'ont pas pu être abattus.

Il faut faire très attention et ne pas trop s'approcher de ces pins morts. Car à tout moment il peut tomber.

Jean-Claude Fulon

Ici, les arbres ont toujours poussé sans l'intervention de l'homme. C'est une caractéristique de la forêt usagère de La Teste-de-Buch, une forêt millénaire témoin des Landes de Gascogne des origines.  "On va tabler sur la régénération naturelle", mise Matthieu Cabaussel, représentant Syndic général des propriétaires. "Nous allons voir la façon dont les petits pins vont pousser et essayer de prendre leur place. Mais il y aura peut-être des endroits, et on sent déjà qu'il y aura des endroits, où il faudra venir en appui".

Il faudra venir en aide à cette régénération naturelle car elle ne suffira certainement pas à regarnir tous les espaces forestiers comme c'était le cas autrefois.

Matthieu Cabaussel

En prévision, un million de graines a été collecté. Désormais les usagers vont pouvoir procéder à l'évacuation des souches d'arbres. Elles pourront leur servir de bois de chauffe. Autre chantier en prévision : les cabanes brûlées dans l'incendie vont pouvoir être reconstruites. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité