Un 1er mai sous un même mot d'ordre : faire barrage au FN

Les syndicats ne sont pas forcément unis pour ce 1er mai 2017 bien particulier puisque nous sommes à 6 jours du 2nd tour de l'élection présidentielle avec un Front National en mesure de l'emporter. Mais tous appellent à voter contre un parti fasciste. 

Près de 800 personnes à Périgueux, un millier à Pau, 8000 à Bordeaux ... les manifestations du 1er mai ont mobilisé les sympathisants syndicaux dans toutes les principales villes de la région ce matin. 

Malgré des appels à manifester en ordre dispersé de la part de certains syndicats, une même idée était dans les esprits : faire barrage au FN, "car ce n'est pas un parti comme les autres même s'il est de plus en plus banalisé, nous dénonçons l'imposture de ce parti qui prone la xénophobie, l'homophobie, le sexisme et le racisme" affirme Corinne Versigny, la secretaire générale de la CGT en Gironde.

Dans le cortège bordelais, les associations et mouvements féministes étaient aussi de la partie. "Marine Le Pen a voté contre l'égalité salariale au parlement européen, ce sont des militants de l'anti-avortement, on connaît le FN. Un facho, même en bleu marine, ça reste un facho" prévient Pascale Bousquet-Pitt, du collectif bordelais pour les Droits de la Femme.

La CFDT et l'Unsa ont clairement appelé à voter Emmanuel Macron tandis que la CGT, FO, la FSU et Solidaires ont appelé à faire barrage au FN.

Le reportage de Karim Djbali et Bertrant Joucla-Parker à Bordeaux ce matin :

durée de la vidéo: 01 min 35
Un 1er mai sous un même mot d'ordre : faire barrage au FN

durée de la vidéo: 01 min 51
Tour d'horizon des manifs du 1er mai dans la région


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation